Souamaâ : Quand le maire FFS se trompe de cible

19/04/2013 - 12:46

SOUAMAÄ (SIWEL) — Depuis son ralliement aux thèses du pouvoir, le FFS ne « perd pas le nord ». Ainsi, ses « élus » multiplient les manipulations pour empêcher les militants kabyles de se rendre dans les principales villes de la région pour une marche historique de la Kabylie. Le « maire » de la commune de Soumaâ, Mohand Boukhtouche, se substitue, ainsi, à la gendarmerie. En effet, après avoir refusé d'octroyer un moyen de transport aux militants et sympathisants du MAK pour la marche du 20 avril, il passe à une vitesse supérieure dans sa lâcheté en convoquant les citoyens de sa commune pour avoir collé les affiches du MAK.


La liberté d'expression est un crime selon la logique ce pseudo-maire. Les citoyens mis en cause par le sieur Mohand Boukhtouche, ont tout simplement ignoré les convocations de ce « maire » aux ordres. La campagne d'affichage s'est poursuivie malgré lui.

Les militants MAK de Souamaâ qui condamnent avec force ce délit gravissime contre la démocratie se demandent comment des serviteurs pareils d'un régime raciste peuvent émerger dans le plus vieux parti d'opposition?

« Ses intimidations ne pourront en aucun cas altérer notre détermination à participer massivement à la marche du peuple kabyle en ce 20 avril », nous a déclaré un citoyen sur place.

dm
SIWEL 19 1246 AVR13





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu