Son procès est reporté une seconde fois : At Zellal et le Mak soutiennent le jeune Massinissa Hamza

19/04/2013 - 13:03

IƐAZZUGEN (SIWEL) — Plusieurs dizaines de jeunes et de militants ont tenu, hier matin, un rassemblement populaire devant le tribunal d’I3ezzugen (azazga) en guise de soutien à Hamza Massinissa accusé d’agression contre un agent de l’APC, le 10 mai 2012, lors des élections législatives.


Le rassemblement tenu devant le tribunal d'Iɛazzugen. Ph/Siwel
Le rassemblement tenu devant le tribunal d'Iɛazzugen. Ph/Siwel
Munis de banderoles dénonçant la justice algérienne, les manifestants venus en majorité du village des At Zellal, commune de Souamaâ, village du jeune poursuivi en justice, ont marqué en masse et avec conviction leur présence devant l’enceinte du tribunat pendant près de deux heures, jusqu’à ce que le juge décide du report encore une fois de l’affaire au 02 mai prochain. Les présents ont demandé « l'arrêt des poursuites contre ce jeune injustement accusé ». Une délégation du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) conduite par son président Bouaziz Ait Chebib et l’avocate militante kabyle Me Rahmoune Fatiha a aussi pris part à l’action initiée par un collectif de jeunes d es At Zellal et soutenu par le conseil régional MAK de Tizi-Ouzou.

« Non à l’injustice », « hamza Massinissa est innocent »…étaient les mots d’ordre inscrits sur les banderoles accrochées au mur d’enceinte du nouveau siège du tribunal de la ville d’i3ezzugen alors qu’un important déploiement des services de sécurité était visible devant et aux alentours du tribunal. Les nombreux manifestants ont scandé des slogans hostiles au pouvoir et à la justice et favorables à la revendication de l’autonomie de la Kabylie tels que « pouvoir assassin », « ulac smah ulac » (non à l’impunité), « libérez Massinissa, jugez les assassins », « Kabylie autonome »…etc.


PH/Siwel
PH/Siwel
Après la décision du report pour la seconde fois du procès, une prise de parole a été improvisée par les organisateurs du rassemblement devant le tribunal. Bouaziz Ait Chebib a dénoncé une « instrumentalisation » de la justice dans cette affaire à des « fins d’intimidations et harcèlement judiciaire » à l’encontre des militants et jeunes kabyles qui rejettent le système et le pouvoir « raciste » d’Alger tout en rappelant que les problèmes que vit la Kabylie et sa population, seront résolus une fois la revendication en marche de l’autodétermination du peuple kabyle atteint à son objectif. Une minute de silence en hommage aux martyrs du printemps noir 2001, dont la date du 18 avril coïncide avec l’assassinat de la première victime, Guermah Massinissa, a été observée par les présents.

Enfin, une marche du tribunal jusqu’au centre ville d’i3ezzugen a été improvisée par les manifestants pour réitérer les mêmes revendications. Le président du MAK, est revenu lors d’une prise de parole tenue à la placette de mairie sur les multiples « exactions et violations » que subissent les kabyles par le biais de l’administration « coloniale » et ses services « d’insécurité ». En fin, Bouaziz Ait Chebib, a appelé les manifestants et les habitants de la région à participer massivement à la marche du peuple kabyle le 20 avril pour libérer la Kabylie du joug de l’Algérie arabo-islamique qui s’est substituée à l’Algérie française.

Pour rappel, des dizaines de jeunes du village des At Zellal, se sont opposés au déroulement du vote le 10 mai 2012 et avaient rejetés « la mascarade électorale » en organisant des actions contre la mise en place des bureaux de vote dans leur localité.

dm
SIWEL 19 1303 AVR13





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu