Solidarité avec les Mozabites : Plusieurs dizaines de personnes aujourd’hui Tizi-Ouzou

11/02/2014 - 17:51

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Plusieurs dizaines de personnes ont répondu à l’appel du «Collectif des militants républicains et démocrates» de Kabylie pour un rassemblement de solidarité avec les Mozabites, ce matin à 11h à Tizi-Ouzou. Contrairement aux deux derniers rassemblements du MAK exactement sur les mêmes lieux, ce rassemblement a été toléré et n’a pas subi de répression policière. Même si en dehors du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie, aucune formation politique kabyle ne s'est franchement prononcée sur la question, sans doute par crainte de se voir attribuer l’étiquette de «séparatistes», le rassemblement a tout de même réunis des militants du RCD, du MAK et du FFS.


Rassemblement de solidarité avec les Mozabites, aujourd'hui à Tizi-Ouzou. On reconnait sur cette photo le président du MAK enrobé dans le drapeau amazigh et l'ex-députée du RCD, Lila Hadj Arab. (PH/DR)
Rassemblement de solidarité avec les Mozabites, aujourd'hui à Tizi-Ouzou. On reconnait sur cette photo le président du MAK enrobé dans le drapeau amazigh et l'ex-députée du RCD, Lila Hadj Arab. (PH/DR)
Malgré l’anonymat de l’appel, le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) a tenu à marquer sa présence par solidarité avec le peuple mozabite. Parmi les manifestants de nombreux militants du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), accompagnés de leur président, Bouaziz Ait Chebib, et de Said Laimechi, ancien militant de l’Académie berbère et cadre du MAK, s’y sont rendus. Le président du MAK, comme à son accoutumée portait carrément sur lui le drapeau amazigh. Les organisateurs, avaient quant à eux amené des drapeaux algériens, mais un militant du MAK a brandi bien haut un drapeau amazigh pour battre pavillon sur la place de la mairie. Parmi les figures les plus connues du RCD qui étaient sur place, il y avait, l’ancien sénateur Mohand Ikherbane et Lila Hadj Arab, ancienne députée.

La déclaration du «Collectif des militants républicains et démocrates» a été lue et distribuée à la presse locale. Elle a exprimé sa solidarité avec la « communauté mozabite » et tous les Amazighs en général, sans pour autant aller jusqu’à citer les Touaregs ou les amazighs de Libye actuellement en situation de guerre pour leur existence en tant que peuple amazighs. La déclaration des «démocrates et républicains algériens » condamnait également l’attitude du régime algérien qui « encourage les Châambas à perpétuer un génocide contre la communauté mozabite ». Le discours témoigne certes d’une solidarité certaine avec la communauté mozabite même s’il reste encore loin des déclarations franches et sans détour du Dr. Kamaleddine Fekhar ou encore du MAK qui n’hésitent pas à nommer la réalité des faits, notamment sur le racisme d’Etat caractérisé. Néanmoins, le «Collectif des militants républicains et démocrates» a eu l’heureuse initiative de plaider pour une Afrique du Nord démocratique et « plurielle ».

A la fin de la lecture de la déclaration, la foule, peu nombreuse, s’est dispersée dans le calme. Pourtant, l’appel du «Collectif des militants républicains et démocrates» avait été relayé par les réseaux sociaux kabyles et mozabites et par bon nombre d’organes d’information kabyles, dont Siwel et Tamurt.info, en raison, principalement, de « la politique ségrégationniste et assimilationniste des gouvernants» qui y étaient dénoncés. Mais, visiblement, cela n’a pas suffi à convaincre la foule. Il est plus que probable que l’anonymat de l’appel a quelque peu refroidit les citoyens kabyles de s’y rendre en masse.

cdb,
SIWEL 111751 FEV 14

Le plus grand intérêt de cette photo est la détermination de ce jeune militant du MAK qui ne s'est pas laissé démonté par l'omniprésence des drapeaux algériens du Collectif des républicains et démocrates, et qui est parti se planter sur les marches de la mairie pour bien faire comprendre pourquoi les mozabites sont assassinés par le régime raciste d’Alger (PH/DR)
Le plus grand intérêt de cette photo est la détermination de ce jeune militant du MAK qui ne s'est pas laissé démonté par l'omniprésence des drapeaux algériens du Collectif des républicains et démocrates, et qui est parti se planter sur les marches de la mairie pour bien faire comprendre pourquoi les mozabites sont assassinés par le régime raciste d’Alger (PH/DR)




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche