Signature d’un accord entre les syndicats de l’éducation et la tutelle : la main cachée du DRS

10/03/2015 - 15:48

ALGER (SIWEL) — Après plusieurs semaines de grèves dans le secteur, les syndicats autonomes de l’éducation et leur tutelle vont se rencontrer encore une fois demain. Mais cette fois-ci, et contrairement aux derniers rounds des négociations, les deux parties vont signer un accord global. Des syndicalistes ont avoué avoir été approchés par des agents du DRS pour les obliger à accepter les décisions de la tutelle.


Le DRS pour obliger les belligérants à trouver un accord. PH/DR
Le DRS pour obliger les belligérants à trouver un accord. PH/DR
« Des agents du DRS nous ont contacté un par un pour nous obliger à signer les accords que proposera la ministre de l’Éducation », a dénoncé un responsable de syndicat autonome. Il a précisé que les agents des services les ont menacés de « pourrissement » dans le secteur et que « seuls les syndicats assumeront la responsabilité ». « Nous avons accepté de peur des représailles », a-t-il dit, en affirmant que tous les responsables des syndicats « ont décidé d’accepter le jeu tel qu’il sera dicté par la ministre ».

Notre source a assuré que les agents du DRS qui ont fait le tour des syndicats « ont assuré que plusieurs points seront accordés par la ministre ». « Je pense que même la ministre Benghebrit a eu des pressions de la part du DRS pour accepter certaines revendications », a-t-elle encore dit. C’est dire que la liberté en Algérie se mesure à l’implication du Département de renseignements et de sécurité du général Toufik, car ce n’est pas la première fois que le DRS s’illustre par ce genre d’intimidations …

dm
SIWEL 10 1554 MARS 15



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche