Si El Hachemi Assad, Tamazight et son commissariat

02/06/2015 - 01:00

SOUK AHRAS (SIWEL) — Le Secrétaire général du Haut commissariat à l'Amazighité (HCA) qui relève, rappelons-le, de la présidence de la république algérienne, a commis un acte hautement méprisant et insultant vis à vis des victimes du printemps noir, assassinés par l'Etat algérien au cours du printemps noir de Kabylie. Il s'est également hautement distingué dans une démonstration magistrale de la promotion de Tamazight en « arabe ».


Yazid Zerhouni, Ministre algérien de l'intérieur et bourreau des  martyrs du printemps noir de Kabylie, honoré par le secrétaire général du Commissariat à l'Amazighité (PH/DR)
Yazid Zerhouni, Ministre algérien de l'intérieur et bourreau des martyrs du printemps noir de Kabylie, honoré par le secrétaire général du Commissariat à l'Amazighité (PH/DR)
En effet, lors du colloque international sur Apulée de Madaure, organisé par le Haut-commissariat à l’amazighité (HCA),ce samedi 30 mai à Souk Ahras, M. Si El Hachemi Assad n'a pas eu la présence d'esprit de rendre hommage aux militants de la cause identitaire qui lui ont donné l'opportunité de présider cette instance qu'est le HCA, notamment après une année entière de boycott scolaire en Kabylie, ni encore moins de s'incliner à la mémoire des victimes du printemps noir de Kabylie.

En revanche Si El Hachemi Assad a eu la lumineuse idée de rendre hommage au bourreau des 128 kabyles assassinés par l'Etat algérien, l'exécrable ministre algérien de l'intérieur Yazid Zerhouni.

En outre, le Secrétaire général de ce commissariat de l'amazighité a par ailleurs prononcé son discours en arabe, et ce, qui plus est, pour affirmer que la raison d'être du HCA c'est de « promouvoir l’identité amazighe».

Aussi, la « promotion de Tamazight » est bien parti pour devenir une langue nationale et officielle en Algérie, «écrite et parlée en arabe», le tout sous «l'œil bienveillant» du nouveau ministre algérien de la culture, M. Azzeddine Mihoubi, qui est par ailleurs président du Conseil supérieur de la langue arabe et pour qui « dans la civilisation humaine, la langue n'est pas juste un moyen, mais son identité ».

Il ne fait vraiment aucun doute que «Tamazight langue nationale et officielle a un avenir radieux en Algérie»

maa,
SIWEL 020100 JUIN 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche