Sétif : La gendarmerie algérienne harcèle les militants du MAK

02/06/2016 - 13:00

SETIF (SIWEL) — Au lendemain de l'installation de la section MAK de Suqq Lhed, dans la commune de Boussellam (Bouandas), la gendarmerie coloniale algérienne a procédé à l'interpellation de plusieurs militants pour leur intimer l'ordre de cesser toute activité au sein du mouvement souverainiste kabyle.


Sétif : La gendarmerie algérienne harcèle les militants du MAK
Les militants interpellés ont fait preuve de courage et de détermination en continuant leur combat dans la dignité pour libérer la Kabylie du joug colonial algérien.

Devant la mobilisation des militants du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), la gendarmerie a reculé. Cependant, après les marches historiques du 20 avril, les militants de Suqq Lhed sont de nouveau interpellés et harcelés par ce corps d'insécurité qui a assassiné 127 jeunes kabyles en 2001.

Pour le président du MAK, M. Bouaziz Ait Chebbib, le pouvoir colonial algérien tente vainement d'isoler Sétif de l'ensemble de la Kabylie en recourant à la terreur et aux menaces après l'échec de sa politique antikabyle reposant sur l'ostracisme économique et l'arabisation.

Le MAK dénonce cette répression coloniale qui sera versée au Mémorandum d'autodétermination que l'Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle en exil) remettra à l'ONU et assure les militants ainsi que toute la population kabyle de Sétif du soutien indéfectible du reste de la Kabylie.

SIWEL 021300 JUN 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu