Sellal a dû emprunter un passage secret entre le siège de la Wilaya et la Maison de la culture pour tenir son meeting à Tizi-Ouzou

06/04/2014 - 15:46

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Pour essuyer l'affront réservé hier au représentant de Bouteflika à Vgayet (Bougie, Béjaïa) par la population kabyle, obligeant Abdelmalek Sellal, le directeur de campagne du président sortant à annuler son meeting prévu à la maison de la culture Taos Amrouche, l'équipe de campagne de Bouteflika, pour ne pas confirmer le précédent de Vgayet, a dû user d'un subterfuge digne des clandestins du Checkpoint Charlie, dans le Berlin coupé en deux par le mur éponyme.


Plan de la ville de Tizi-Ouzou avec la Maison de la Culture et la Cité administrative, siège de la Wilaya (PH/DR)
Plan de la ville de Tizi-Ouzou avec la Maison de la Culture et la Cité administrative, siège de la Wilaya (PH/DR)
Ainsi, juste après les incidents d'hier à Vgayet, un lourd dispositif sécuritaire a été mis en place à Tizi Ouzou durant la nuit, des dizaines de policiers ont été acheminés aux abord de la maison de la culture et aux principaux accès menant au centre ville de Tizi Ouzou.

Très tôt ce dimanche matin, le directeur de campagne de Bouteflika, aurait transité par le siège de la Wilaya, limitrophe de la maison de la culture, pour tenir son meeting, alors que la population kabyle ne se sent nullement concernée et acquise au boycott malgré que des relais locaux affidés au pouvoir arabo-islamiste d'Alger soient actionnés, en vain.

Vers 9h40, lorsque des opposants à cette énième mascarade électorale concoctée par les officines algériennes pour maintenir Bouteflika à son poste pour la 4ème fois, s'étaient retrouvés devant l’entrée de la maison de la culture après avoir réussi à passer au travers des cordons de sécurité, en scandant « Pouvoir assassin ! », « Ulac msah ulac ! », « Bouteflika dégage », brûlants ses portraits.

De nombreux journalistes n'ont pu accéder à la salle.

Sellal était déjà à l'intérieur de la salle de la maison de la culture lorsque les arrestations ont été opérées parmi les jeunes manifestants kabyles dont des militants du MAK (Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie), conduits aux commissariat à coté de la maison de la culture et celui du centre ville, à l'ancienne brigade.

Le meeting ayant pris fin vers 11h, Sellal, comme à son arrivée, et tel un rat d'égout, fût évacué par une issue proche du siège de la wilaya.

wbw
SIWEL 061546 AVR 14

Vue aérienne de Tizi-Ouzou (PH/Google Maps)
Vue aérienne de Tizi-Ouzou (PH/Google Maps)




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche