Riyal, à propos d'Ebossé : « Je l'ai vu tomber, il n'y avait pas de sang ni de pierre »

29/08/2014 - 16:44

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le capitaine des Canaris, Ali Riyal a, dans un entretien accordé à un journal arabophone algérien déclaré qu'il était sorti en même temps qu'Ebossé, et assure « qu'il n'y avait ni pierre ni autre chose, et il n'y avait pas de sang ni sur son visage ni sur son maillot. Il était juste tombé par terre, et à ce jour, j'ignore ce qui l'avait fait tomber »


Ali Riyal : "Il n'y avait ni sang ni pierre quand Ebossé était tombé" (PH/DR)
Ali Riyal : "Il n'y avait ni sang ni pierre quand Ebossé était tombé" (PH/DR)
Ali Riyal affirme avoir tenu exactement les mêmes propos lors de son témoignage hier jeudi auprès de la Ligue nationale algérienne de football professionnel.

Les témoins directs du drame commencent à parler... prouvant au monde entier qu'Ebossé était victime d'un assassinat perpétré par le pouvoir algérien pour porter atteinte à la Kabylie et au peuple kabyle.

wbw
SIWEL 291644 AOU 14



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu