Rixe entre Kabyles ou échauffourée entre « importés », par Mohamed Benarous

11/05/2015 - 11:43

(SIWEL) — Des événements me taraudent l’esprit depuis tant d’année et qui sont davantage d’actualité … À être tenu informé par des « torchons » journalistiques coloniaux et à me connecter sur internet via mon compte Facebook, lorsque j’ai une connexion, je reste abasourdi et abalourdi par mes lectures, d’entendre et de lire qu’il y aurait eu un conflit entre les Kabyles de Tuvirett (Bouira), Tizi-Wezzu et Vgayet (Bejaïa). Ceci n’est qu’une affabulation et une manipulation émanant d’Alger.


Win ur nes3i nnif d aghilif (At Mesbah)
Win ur nes3i nnif d aghilif (At Mesbah)
Moi qui ai voyagé dans toutes ces villes et contrées, à côtoyer mes compatriotes colonisés, je peux affirmer que ce qu’ils disent n’est que pur mensonge. Certes, il y a des Kabyles qui participent aux sabotages des avancées sur notre unité et notre solidarité, mais ceux-là sont bels et biens des Kabyles De Service, et il y en a malheureusement de tout âge.

Les KDS et le DRS sont maintenant de sortie et naviguent à visage découvert, ils sont à bout de souffle et d’idées pour nous déstabiliser, ils ne savent plus quoi inventer. Aujourd’hui, ils utilisent le football pour nous décrédibiliser et nous casser. Ils inventent des conflits avec photos et vidéo à l’appui. Ce qui m’étonnent le plus ce sont tous ces protagonistes qui restent toujours impunis, même pris la main dans le sac, sauf d’être des leurs, je ne vois pas comment ils peuvent échapper à la justice inique algérienne s’ils étaient de vrais Kabyle. Je rappelle quand même que certains de nos congénère se sont fait arrêter et mis en garde à vue pour avoir conduit un véhicule qui n’était pas leur.

C’est ainsi que je suis convaincu que ces personnes qui créer la zizanie en Kabylie ne sont que des agents d’Alger, des repris de justice ou des colonisateurs souvent appelé « Zdi-moh » qui voient mal l’unité et la genèse de l’État Kabyle de peur de voir leurs biens mal acquis redistribués aux Kabyles.

Une chose est certaine, c’est que tous ces fouteurs de trouble ont obtenu, l’impunité, une somme d’argent pour les plus faibles d’esprits et pour les autres, un visa pour la France. C’est ainsi qu’Alger récompense ses serviteurs pour qu’ils ne puissent pas, en cas d’émeute, être jugés et condamnés. Et, de peur de représailles par le peuple Kabyle, Alger exile ceux qui ont fait le maximum de zèle, et pour cette « carotte », comme « des ânes », ils n’ont pas de limite. C’est par cela que je demande à mes compagnons d’identifier tous ces rigolos au service des coloniaux pour ne pas tomber dans le panneau.

Ils nous jalousent, ils sont prêt à tout, alors chère compatriote Kabyle, ne tombez pas dans les invectives et la haine entre nous-mêmes, c’est cela qu’il cherche maintenant, c’est l’une de leur dernière cartouche. Maintenant que nous nous sommes retrouvés, avec la fierté d’être nous-même, et du passé retrouvé dans notre pays colonisé, je souhaite l’union de tous les Kabyles dignes de leurs aïeux pour que jaillisse notre pays la Kabylie.
Je ne vais pas être hypocrite, mais je tiens à rappeler que tous les Kabyles Algérianiste trahissent leurs ancêtres et ne sont que des serviteurs des descendants d’Okba, de l’Émir Abdel-Kader et de Boumediene.

Je salue et félicite au passage la victoire du MOB, un club Kabyle qui représente la Kabylie à l’échelle internationale (tout comme la JSK et la JSMB l’ont fait), et de ce fait, a gagné son premier titre international (coupe d’Algérie). En effet, le Kabyle n’est pas débile et est en accord avec lui-même lorsque qu’il scande « la Kabyle est mon pays » ce qui insinue publiquement que l’Algérie ne l’est aucunement.

Nous sommes des Kabyles et notre pays, aux yeux du monde entier, est l’Algérie. Il est temps de corriger l’Histoire et de rendre au peuple Kabyle ce qui lui appartient, c’est-à-dire la Kabylie.

L’hospitalité Kabyle a perduré, ainsi je n’oublie pas de remercier tous les Kabyles qui m’ont accueilli chez eux à déjeuner et à me reposer.

Nous sommes unis, nous sommes uniques, nous sommes Kabyles.

Mohamed Benarous

SIWEL 111145 MAI 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu