Révélations scandaleuses autour du concours de « Miss Kabylie » selon les quotidiens « Algérie news et Djazair news »

22/12/2011 - 19:23

TIZI-OUZOU (SIWEL) — A quelques semaines du lancement de l'édition 2012 de Miss Kabylie, les deux publications arabophone et francophone « Djazair news et Algérie news », révèlent des vérités dérangeantes sur les dessous des précédentes éditions de Miss Kabylie.


Miss Kabylie 2011 (PHOTO: DR)
Miss Kabylie 2011 (PHOTO: DR)
Les trois dernières lauréates de Miss Kabylie : Siham Boulila lauréate miss Kabylie 2009, Lydia Allouche lauréate miss Kabylie 2010 et Anissa Kechadi lauréate miss Kabylie 2011 ont rompu le silence et dénoncent «arnaque, sexe et argent ».

D'après ces journaux, ce concours de Miss Kabylie crée en 2005 par M. Mourad Ait Ahmed et Mme Fériel qui a pour but de sélectionner les plus belles filles de Kabylie a été détourné de sa finalité pour les "offrir" à des personnes influentes de la région ainsi qu’à certains hommes politiques.

« Toutes les lauréates ont été dupées par les organisateurs, dont la lauréate Miss Kabylie 2009 à qui avait été promis selon les termes du contrat un voyage de 15 jours en France accompagnée par une personne de son choix aux frais de l’APW de Tizi-Ouzou ». Pour ce faire, la demoiselle devait se rendre chez une personnalité pour finaliser les termes du voyage. Selon Siham Boulila, « ce responsable lui a confirmé les réservations pour deux personnes, mais cette deuxième personne ne pouvait être que lui et nulle autre ».

Choquée par les avances de ce personnage qui lui avait proposé de prendre en charge tous les frais d’hébergement et de restauration à condition d’accepter de voyager avec lui, la jeune fille alla se plaindre auprès de l'organisateur, Mourad Ait Ahmed qui lui aurait reprocher de perdre une affaire en or avec un homme disposant de pouvoir et d’argent dans la région. La Miss Kabylie 2009 déclare : « C’est là que je me suis rendue compte que tout avait été fomenté au préalable par le créateur du concours. J’ai cru en leurs promesses et j’avais choisi comme accompagnateur un membre de la famille ».

Des rumeurs et des mensonges ont été colportés toutes les fois où l’équipe chargée de l’organisation s'est vue menacée ou a eu à faire face aux candidates qui ont refusé de marchander leur honneur. Celles-ci témoignent avoir fait l’objet de brimades.

Lydia Allouche a vécu la même expérience. Elle qualifie le concours d'« arnaque et moyen pour que des personnes s’enrichissent sur le dos de la naïveté des filles. Il colporte une mauvaise image de la femme kabyle. La revue Magazine Kabyle a consacré des pages entières pour mon portrait et mes photos, mais je n’ai rien reçu : ni cadeaux, ni l’argent de la promotion publicitaire. Pour moi, c’est un véritable commerce informel de basse besogne. »

Dans sa déclaration à la presse, la lauréate de l'édition 2011de Miss Kabyle, Anissa Kechadi affirme et accuse ouvertement l’organisateur, Mourad Ait Ahmed, d’arnaquer les candidates et leurs familles. Ces accusations ne s’arrêtent pas au stade de détournements d’argent et de fausses promesses mais aussi de tentatives de porter atteinte à leur honneur, en voulant livrer les jeunes filles à des hommes politiques et des artistes. Pour conclure, Annissa Kechadi défie l'organisateur Mourad Ait Ahmed de l’affronter en public ainsi que les autres lauréates. Elle lance un appel de mise en garde à toutes les candidates qui prendraient part à aux prochaines compétitions et de ne ne pas croire « les promesses mielleuses de ces gens sans scrupules ».

rl/cc
SIWEL 221923 DEC 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche