Retour du FIS et de l'AIS à la politique / L'Etat algérien passe accord avec le terroriste Madani Mezrag (VIDEO)

15/12/2015 - 00:29

ALGER (SIWEL) — Invité par la chaîne de TV arabo-islamiste, Echourouk TV, Madani Mezrag, le chef terroriste qui égorgea et décapita 10 années durant, a déclaré qu’en vertu d'un accord passé avec l'Etat algérien," il y aura un parti qui rassemblera les courants de l'armée islamique du salut (AIS) et du Front Islamique du Salut (FIS)"...

"Nous avons un accord avec le pouvoir qui est supérieur à la loi" a-t-il précisé...


 Retour du FIS et de l'AIS à la politique / L'Etat algérien passe accord avec le terroriste Madani Mezrag (VIDEO)
Effectivement, la charte pour la paix et de la réconciliation, qui a amnistié des milliers de terroristes islamistes algériens, aujourd'hui "dans la nature", prétend interdire aux repentis toute activité politique, mais ce chef terroriste a déjà organisé une université d'été en toute tranquillité sans que cela ne soulève la moindre protestation, ni encore moins la moindre interdiction.

Bien au contraire, Madani Mezrag, jouit du statut de "personnalité algérienne" et a été reçu en grande pompes par Agujil Bwawal, le KDS Ahmed Ouyahia, en vue de consultations pour l'élaboration de la nouvelle constitution algérienne...c'est dire!

D'ailleurs ce chef terroriste n'éprouve aucune gêne à déclarer que "l'armée islamique du salut (AIS) conserve toutes ses structures" et qu'elle est "en contact permanent avec les autorités algériennes au niveau de tous les département" ... d'où la persistance d'une présence "résiduelle" de ces terroristes qui demeurent étrangement "insaisissables", surtout en Kabylie. Par le fait d'un étrange hasard, du jour où les terroristes sont devenus des repentis, ils ont tous "migré" vers la Kabylie...

Et quand on sait que l'Etat algérien élève des chefs terroristes en "personnalité nationales" et qu'il laisse une organisation terroriste, responsable de l'assassinat de quelque 200 000 personnes à son actif, activer en toute tranquillité, alors que quand il s'agit de la Kabylie, l'Etat algérien somme ses Préfets de parcourir les villages de Kabylie pour faire campagne contre le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK)...il y a lieu d'en tirer les conclusions qui s'imposent : l'incompatibilité est totale et la rupture devient une urgence

maa,
SIWEL 150029 DEC 15

Ci-après la vidéo du chef terroriste





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu