Retard de la livraison d'essence vers l'Algérie suite aux tensions sur le marché européen

05/10/2012 - 21:34

LAVERA, FRANCE (SIWEL) — Les tensions sur le marché européen de l'essence pourraient retarder la livraison de l'appel d'offre d'octobre vers l'Algérie, ont déclaré, vendredi soir des négociants basés en Méditerranée.


Station service Naftal, filiale du groupe étatique algérien Sonatrach (PH/DR)
Station service Naftal, filiale du groupe étatique algérien Sonatrach (PH/DR)
Mercredi soir, le groupe public algérien Sonatrach a publié un appel d'offres pour la soumission de 120 000 tonnes d'essence dans quatre cargaisons devant être livrées entre le 13 et le 20 octobre aux raffineries de Skikda, à l'est, et d'Arzew, à l'ouest du pays.

Mais en raison notamment de la période de maintenance des raffineries et de la récente vague de fermetures de raffineries à travers l'Europe et la côte Est américaine, cela entraînerait des retards, indiquent deux négociants : « Il n'y a pas de cargaisons d'essence disponibles rapidement », même si « Sonatrach est prête à examiner les livraisons différées ».

« Il n'y a pas assez de lubrifiant prêt pour couvrir cette demande; Sonatrach demander des prix élevés pour attirer les barils », déclare un autre opérateur.

Un troisième spécialiste précise qu'« il est inhabituel que la compagnie algérienne chercher un volume aussi élevé d'essence en un si bref délai »

La teneur de cet appel d'offre, qui sera clos le 9 octobre prochain, a creusé dès mercredi soir un différentiel entre -15 à +2 US$ la tonne en FOB sur le marché de Lavéra (Bouches-du-Rhône, France), considéré comme le marché international de produits pétroliers pour la Méditerranée et celui de Rotterdam (Pays-Bas), pour l'Europe du Nord-Ouest, a indiqué un trader.

Ce vendredi matin, un opérateur dit que l'essence sur les marchés Méditerranée et Rotterdam a oscillé entre -3 et +1 US$ la tonne, ajoutant qu'il faudrait que le cours soit à environ +15 US$ la tonne pour attirer l'essence de l'Europe du Nord-Ouest vers la Méditerranée.

Alors que l'Algérie est classée 2ème pays producteur de pétrole en Afrique après la Nigéria, selon l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), la facture que représente l'importation de 2 millions de tonnes de gasoil et 500.000 tonnes d'essence en 2012 sera de près de 4 milliards de dollars.

wbw
SIWEL 052134 OCT 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu