Restitution de la véritable identité des victimes kabyles d'Octobre 1961 (Vidéo)

18/10/2012 - 23:19

PARIS (SIWEL) — Répondant à l'appel du Gouvernement provisoire kabyle en exil, des centaines de citoyens kabyles établis en France s'étaient rassemblées mercredi après-midi sur le Pont Saint-Michel à Paris, en hommage aux victimes kabyles des massacres du 17 octobre 1961 perpétrés par la police de Maurice Papon.


C'est en brandissant des dizaines de drapeaux kabyles sur les lieux-mêmes où s'étaient déroulés ce « crime d'état » que les Kabyles avaient tenu à « restituer la véritable identité » de ces militants pour l'indépendance de l'Algérie, Kabyles dans leur grande majorité.

Il est à rappeler qu'au sein de la Fédération de France du FLN, désignée "Wilaya VII" par certains, sur les 14.000 adhérents, 10.000 furent Kabyles.

Une gerbe de fleurs a été posée à la mémoire des victimes kabyles, juste après les allocutions prononcées par Ferhat Mehenni, le président de l'Anavad, Nafa Kirèche, ministre des Relations avec les institutions et les organisations politiques françaises et organisateur de cette commémoration ainsi qu'Ahviv Mekdam, ministre des Institutions et de la Sécurité.

Tous avaient rappelé l'identité kabyle de la majorité des victimes d'une police déchaînée, obéïssant aux ordres du préfet de police de Paris de l'époque, Maurice Papon.

La foule s'est pacifiquement dispersée peu avant 18h, juste avant que ne commence la "récupération" de cet évènement par les officines algériennes oeuvrant en France, l'ambassade mais surtout le Centre Culturel Algérien à Paris.

wbw/gi
SIWEL 182319 OCT 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche