Répression en Kabylie : La police tente de se dédouaner à travers une enquête

21/04/2014 - 15:37

ALGER (SIWEL) — Dans une déclaration à un site d'informations, le général major, Abdelghani El Hamel, Directeur général de la sûreté nationale (DGSN) a ordonné une enquête sur la répression sauvage de la marche du MAK, hier, à Tizi-Wezzu.


Ainsi, le chef des services de répression algériens a réagit suite à la diffusion d'une vidéo montrant des policiers en train de passer à tabac un jeune manifestant. Cette tentative du DGSN de se dédouaner des crimes commis par ses troupes est la preuve que le régime algérien dispose de plusieurs bras répressifs, sinon comment expliquer que le chef de la police dit avoir ignoré ces méthodes alors qu'elles sont légion en Kabylie.

Cette réaction d'El Hamel confirme aussi que le pouvoir est pris de panique et ne sait plus où donner de la tête maintenant que la Kabylie a décidé et publiquement déclaré sa volonté de prendre son destin en main.

L'enquête d'El Hamel sera comme toutes les autres enquêtes diligentées après de graves événements. Celle des assassinats de 2001 n'a toujours pas abouti et aucune sanction n'est encore prononcée contre les responsables de la tragédie qui a coûté la vie à plus d'une centaine de Kabyles.

Seule une police kabyle et une justice propre à elle n'est en mesure de garantir la sécurité des citoyens kabyles.

aai
SIWEL 21 1537 AVR 14



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu