Remaniement du gouvernement algérien : le bouffon du roi et deux autres kabyles de services maintenus

14/05/2015 - 18:56

ALGER (SIWEL) — Les tuteurs du président de la république algérienne ont procédé ce jeudi 14 mai 2015 à un remaniement partiel dans le gouvernement algérien,donné en gestion au Kabyle de service et bouffon du roi, Abdelmalek Sellal. Les deux autres kabyles de services, Amara Benyounes et Ramtane Lamamra, sont maintenus à leurs postes où ils travaillent très bien pour le compte du colonialisme arabo-islamique. Quant au ministère de la culture algérienne, il est confié cette fois à Azzeddine Mihoubi, le président du Conseil supérieur de la langue arabe pour qui "dans la civilisation humaine, la langue n'est pas juste un moyen, mais son identité"


Azzeddine Mihoubi, président du Conseil supérieur de la langue arabe et ministre de la culture algérienne. Les kabylo-algérianistes vont surement appeler à la grève générale... (PH/DR)
Azzeddine Mihoubi, président du Conseil supérieur de la langue arabe et ministre de la culture algérienne. Les kabylo-algérianistes vont surement appeler à la grève générale... (PH/DR)
Les tuteurs du président de la république algérienne ont procédé ce jeudi 14 mai 2015 à un remaniement partiel dans le gouvernement algérien donné en gestion au Kabyle de service et bouffon du roi, Abdelmalek Sellal.

Dans un jeu de chaise musicales, certains ministres algériens changent de ministères, indiquant que ce n'est ni leur domaines d'actions, ni encore moins leurs compétences qui motivent leurs nominations. C'est ainsi que le ministère algérien de l’Intérieur et des Collectivités locales est donné à Noureddine Bedoui qui faisait office de ministre de la formation professionnelle et que le ministère de l’Environnement et du Tourisme est donné à l'ancien ministre algérien des Transports, Amar Ghoul qui pourra ainsi se sucrer en massacrant encore davantage l'environnement et le tourisme après avoir massacré le secteur des transport algériens.

Quant aux deux autres kabyles de services, Amara Benyounes et Ramtane Lamamra, ils sont maintenus à leurs postes où ils travaillent très bien pour le compte du colonialisme arabo-islamique.

Enfin, le ministère de la culture algérienne est confié cette fois à Azzeddine Mihoubi, le président du Conseil supérieur de la langue arabe pour qui "dans la civilisation humaine, la langue n'est pas juste un moyen, mais son identité", c'est dire ... Ce nouveau ministre de la culture avait en outre déclaré que "ce n'était pas encore le moment pour l'officialisation de Tamazight". Les kabylo-algérianistes vont certainement mettre leur "menace" à exécution et appeler à la grève générale.

maa,
SIWEL 141856 MAI 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu