« Regards croisés sur le monde ». Un invité qui fait polémique / Le télégramme

27/10/2015 - 17:50

QUIMPERLÉ (SIWEL) — Dans le cadre du festival « Regards croisés sur le monde », la Ville fait venir, le 7 novembre, pour animer une conférence-débat sur son pays, Ferhat Mehenni, président du gouvernement provisoire de Kabylie. Cette invitation suscite (en tout cas à Paris) un début de polémique.

Extrait d'un article publié par le journal " Le télégramme ", faisant suite à la polémique ayant suivi l'annonce d'une conférence de Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle, à Quimperlé sur invitation de la maire . . .


Ferhat Mehenni, Président du Gouvernement provisoire Kabyle
Ferhat Mehenni, Président du Gouvernement provisoire Kabyle
« Regards croisés sur le monde ». Un invité qui fait polémique

27 octobre 2015 à 07h55/ Jean-Jacques Baudet /


Dans le cadre du festival « Regards croisés sur le monde », la Ville fait venir, le 7 novembre, pour animer une conférence-débat sur son pays, Ferhat Mehenni, président du gouvernement provisoire de Kabylie. Cette invitation suscite (en tout cas à Paris) un début de polémique.

Le maire de Quimperlé vient de recevoir une longue lettre ouverte qui dénonce la visite de Ferhat Mehenni. Elle est écrite par un groupe intitulé Alliance des Franco-Algériens Libres (Afal), sur lequel peu d'informations circulent mais qui semble avoir des liens avec l'association EuroPalestine, puisque celle-ci s'est empressée de relayer cette dénonciation sur internet. Dans ce courrier, l'Afal affirme que le MAK, Mouvement pour l'Autonomie de la Kabylie, que préside Ferhat Mehenni, est « une organisation séparatiste d'extrême-droite algérienne ».

Elle ajoute, pour appuyer son propos, que le MAK entretient des liens avec l'association Riposte Laïque, qui a participé à des actions communes avec le Bloc Identitaire, mouvance d'extrême-droite très active en France et qui affiche ouvertement son islamophobie. L'Afal, qui défend la cause palestinienne, reproche aussi à Ferhat Mehenni d'avoir effectué récemment une visite officielle en Israël, en tant que « président autoproclamé d'un gouvernement provisoire kabyle ».

Des questions à poser

Il faut préciser tout d'abord qu'Europalestine a présenté aux élections européennes de juin 2004 une liste sur laquelle figurait... Dieudonné, dont les accointances avec une partie de l'extrême-droite française sont pourtant bien connues. Précisons toutefois qu'il quittera ce mouvement quelques mois plus tard. Quant à Ferhat Mehenni, pourtant à l'opposé des discours de l'humoriste, serait-il aussi d'extrême-droite, comme l'accuse l'Afal ? La revendication du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes serait-elle donc alors d'extrême-droite quand elle est kabyle, mais pas quand elle vient de Palestine ?

Effectivement, Ferhat Mehenni a accordé une interview le 15 novembre 2010 au journal de Riposte Laïque, et on peut supposer que des questions à ce sujet lui seront posées, le 7 novembre, à Quimperlé. Pourquoi ce jour-là avait-il accepté ? On pourra aussi l'interroger à juste titre sur une phrase qu'il avait prononcée naguère, reprise en boucle, pour l'approuver bien sûr, par des sites d'extrême-droite : « L'islam c'est l'islamisme au repos... ».

Mais à sa décharge, sa recherche d'appui, qu'on peut contester à tort ou à raison, du côté d'Israël, ne l'empêche pas d'approuver la revendication palestinienne. Dès 2011, il s'est prononcé en faveur de la création d'un Etat palestinien et dans la revue « Algérie-Focus » du 19 juillet dernier, il a félicité le peuple palestinien des avancées qu'il a obtenues ces dernières années en matière de reconnaissance internationale. En tout cas, les sujets de débat ne manqueront pas le 7 novembre, même si les organisateurs du festival aimeraient que, ce soir-là, on parle avant tout de culture.

Source Le Télégramme

SIWEL 271750 OCT 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu