Recrudescence des actes terroristes à Boghni : la population renoue avec la peur

07/10/2011 - 13:33

BOGHNI (SIWEL) — La population de la daïra de Boghni notamment des villages situés sur les hauteurs et tout près du massif montagneux du Djurdjura commence à s'inquiéter de ce qui se passe dans la région.


Recrudescence des actes terroristes à Boghni : la population renoue avec la peur
Le saccage des deux bars sur la route (RN 30 B) vers Tala Guilef, puis l'acte commis par les militaires contre un jeune à Ath El Houari ayant forcé un barrage militaire dans la nuit le 5 octobre, croyant qu'il avait affaire à des terroristes, inquiètent au plus haut les habitants.

A cela, s'ajoutent les faux barrages dressés sur le CW 128 entre le Pont noir et la ville de Boghni. D'ailleurs, cet axe routier est devenu infréquentable ces derniers jours dès dix-sept heures.

« Il est conseillé aux habitants de la région de rentrer tôt surtout que la nuit tombe vite maintenant. Si ce ne sont pas des terroristes, ce sont les bandits. A tout moment, personne ne sait ce qui y va se passer », a confié à Siwel un citoyen pris à deux reprises dans un faux barrage.

Notons aussi que des groupes scindés en deux ou trois éléments font des incursions dans les hameaux de Boumahni dans la commune de Ain Zaouia et aussi dans des villages de la commune d'Ath Yahia Moussa notamment à Iâllalen et à Chérifi, Tifaou, Ivouhrène non loin du massif forestier de Sidi Ali Bounab du côté de Timezrit à la recherche de la nourriture.

ag
SIWEL 071338 OCT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu