Réaction à la nouvelle campagne de désinformation contre Ferhat Mehenni

23/02/2013 - 15:26

KABYLIE (SIWEL) — Suite à la nouvelle campagne de désinformation et de dénigrement que mènent actuellement les relais du pouvoir raciste d'Alger, à l'instar du torchon arabo-islamiste Echourouk, nous pensons que ce papier que Moussa Nait Amara a, déjà, publié en 2009, à l'occasion d'une aompagne de désinformation qui visait le Président Ferhat Mehenni à l'époque déjà, est aujourd'hui plus que jamais d'actualité.


Réaction à la nouvelle campagne de désinformation contre Ferhat Mehenni
Cessez de diaboliser les anges !

Fils d’un martyr de la révolution Algérienne. Militant de la première heure pour les libertés, dans les années de plomb. Résistant impénitent pour la sauvegarde de l’Algérie, dans les années du terrorisme Islamiste ; Ferhat Mehenni est, sans aucun doute, l’homme politique Algérien, de la génération post-indépendance, qui incarne le plus la noblesse de la pratique politique.

Il a osé casser le tabou et clamer haut et fort ce que pensent tous les citoyens de Kabylie.
Il demeure le porte-parole par excellence de ce peuple qui subit, quotidiennement les affres d’un ostracisme à outrance, pratiqué à son égard, par le régime dictatorial d’Alger.

En initiant le débat sur l’idée de l’autonomie de la Kabylie, l’homme aux douze arrestations n’a fait que confirmer son héroïque combat en faveur du bien être de ses concitoyens Algériens en général et Kabyles en particulier.
Le maquisard de la chanson, comme le surnommé le regretté Kateb Yacine, avait la présence de l’esprit et suffisamment d’intelligence pour réussir, en Juin 2001, une révolution salutaire dans le paysage politique Algérien.

En portant courageusement l’idée de l’autonomie de la Kabylie, Ferhat M’henni à réorienté le débat politique Algérien vers sa trajectoire naturelle ; celle qui remettrait en cause la nature archaïque et maffieuse du régime sauvagement centralisé.

Cette option est la priorité politique en Algérie. Elle reste la seule alternative qui permettra à la Kabylie de vivre son particularisme linguistique et culturel et à l’Algérie de se libérer du lourd héritage du colonialisme français qui n’est autre que le système jacobin complètement dépassé par les nouvelles méthodes de gouvernance qui mènent les pays vers un développement certain.

Malheureusement pour l’Algérie et la Kabylie, des cercles malintentionnés au service des milieux maffieux et assassins, représentés essentiellement par une certaine presse arabophone sous les ordres, et à travers une compagne mensongère alimentée par l’intox et la désinformation, se prêtent à un jeu des plus dangereux que l’Algérie n’a jamais connu, depuis son indépendance.

Une stratégie honteuse et ordurière visant à diaboliser un ange dont les qualités humaines, la sensibilité à toutes les causes justes et l’amour de sa patrie sont irréprochables.

Le projet de l’autonomie de la Kabylie qui n’est autre qu’un premier pas dans la perspective de construire une Algérie fédérale, dérange plus d’un et dans des cercles occultes qui profitent, sans scrupule, des richesses nationales au moment ou les peuples Algérien et kabyle vivent dans des conditions sociales dérisoires.

C’est pour cette raison que ces agents de pacotille, sous les ordres, s’affolent et se permettent des dépassements haineux à l’égard de kabyles et d’Algériens authentiques à l’instar de Ferhat Mehenni qui à payé son engagement pour sa patrie au prix le plus cher, la prestigieuse vie de son fils Ameziane qui était une valeur sûre et un kabyle aussi racé que son père.

Plus grave encore, au cours de cette compagne de destruction qui vise tout un peuple, nous avons constaté un mépris inégal envers les kabyles et un degré de racisme jamais atteint dans l’histoire de l’Algérie indépendante.
Actionner des dignitaires du régime et mobiliser les satellites du pouvoir pour une compagne nationale et internationale contre le MAK (et aujourdhui contre le Gouvernement provisoire kabyle en exil) et son président, cela nous éclaire sur les intentions criminelles des racistes d’Alger.

L’engagement d’un débat dépassionné, constructif et rationnel autour de la question de l’autonomie de la Kabylie ainsi que toutes les retombées positives qu’elle pourrait avoir sur l’avenir démocratique de l’Algérie, obligera les serviteurs du royaume Bouteflikien et les faux journalistes d’Echourouk, incapables de tenir un discours pragmatique, de s’effacer de la scène politique et journalistique Nationale.

Mais, sachant que, dans le cas de l’aboutissement de ce projet, l’enjeu principal demeure les richesses pétrolières qui vont se répartir au prorata de nombre d’habitants et connaissant la nature des dinosaures qui profitent, actuellement, de ces réserves naturelles, la consécration de cette voie ; celle du règlement définitif des problèmes de la Kabylie, s’annonce tant qu’à faire très étroite et pleine d’obstacles.

Nous comptons sur le courage et la détermination des authentiques à l’instar de Ferhat, et d’autres pour réussir, dans la paix, cette noble mission.

A ceux qui veulent nous faire jouer sur le terrain de la violence, nous disons que nous nous ne sommes pas des islamistes bornés. Nous sommes des Kabyles intelligents.

Moussa Nait Amara
Conseiller auprès du Président du MAK.

SIWEL 231526 FEV 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu