Raz-de-marée des indépendantistes écossais

08/05/2015 - 16:16

Les nationalistes du SNP remportent 56 des 59 sièges en jeu en Écosse, selon des résultats définitifs, multipliant par neuf le nombre de leurs députés.


La leader du parti indépendantiste, Nicola Sturgeon, s'est félicité vendredi des résultats de son parti. - Andy Buchanan - AFP
La leader du parti indépendantiste, Nicola Sturgeon, s'est félicité vendredi des résultats de son parti. - Andy Buchanan - AFP
Source AFP

Le Parti nationaliste écossais SNP a raflé 56 des 59 sièges en jeu en Écosse lors des élections législatives britanniques de jeudi, multipliant par plus de neuf le nombre de ses députés par rapport à 2010, selon les résultats définitifs. "Félicitations à nos 56 députés et merci à tous ceux qui ont placé leur confiance dans le SNP", a tweeté le parti à l'issue du dépouillement de la 59e et dernière circonscription de la région, sur 650 sièges à la Chambre des communes.

"C'est un tournant historique", s'est quant à elle enthousiasmée Nicola Sturgeon, chef de file du SNP et chef du gouvernement régional écossais, dans un discours après la proclamation des résultats. "Mes remerciements à tous ceux qui ont voté pour le SNP hier. Vous avez fait entendre votre voix et nous ferons entendre la voix de l'Écosse à Westminster", a promis sur Twitter celle qui n'était pas candidate à ce scrutin national.

Vers un nouveau référendum ?

La victoire du SNP a des allures de revanche après le référendum d'indépendance de septembre, où le non l'avait emporté avec un peu plus de 55 %. Ce raz-de-marée des indépendantistes s'est fait au détriment du Labour, qui perd 40 des 41 députés qu'il détenait dans cette région auparavant considérée comme l'un de ses fiefs.

Illustration de cette cuisante défaite pour le Labour, l'étudiante Mhairi Black, 20 ans, a battu Douglas Alexander, l'une des figures centrales du Parti travailliste. Cette étudiante en sciences politiques à Glasgow remporte du même coup le trophée de la plus jeune élue au Parlement de Westminster depuis 1667.

À peine huit mois après le référendum, ce résultat montre que la question de la place de l'Écosse dans le Royaume-Uni est tout sauf résolue.

Pour lire l'article depuis sa source

SIWEL 081616 MAI 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu