Rassemblement du 03 août : Le message du DRS à la Kabylie

26/07/2013 - 14:57

ALGER (SIWEL) — Le journal en ligne « Algérie Patriotique », qui appartient au fils du général Khaled Nezzar poursuivit par la justice Suisse pour crime contre l’humanité et au fils du général Toufiq chef du DRS que certains désigne comme le planificateur de la décennie noire qui a fait plus de 200 000 morts et qui se dit « Dieu de l’Algérie », a dans un article intitulé « Des non jeûneurs se préparent à un rassemblement suivi d’une rupture de jeûne en public à Tizi Ouzou» voulu faire passer un message du DRS à la Kabyle.


Le logo du site Algerie-patriotique. PH/DR
Le logo du site Algerie-patriotique. PH/DR
Avant de passer aux menaces, il tente de faire porter la responsabilité, au MAK, de ce que le DRS projette de faire le jour du rassemblement pour la liberté de conscience le 03 Aout au carrefour Matoub Lounès.

« D’après les initiateurs, tous plus au moins proche de la mouvance autonomiste… » à travers cette phrase il nous dit que cette initiative est une initiative du MAK or tout le monde sait que c'est une initiative citoyenne qui a été signé par des écrivains et des journalistes parmi lesquels figurent Mohamed Benchicou, Karim Akkouche, Zira n At Habou, Dr Messaoud Ouslimani,Noufel Bouzeboudja, Izemrasen Nat Musawally, Halim Akli (Allas di tlelli) , Mohamed Mouloudj, Rachid Hitouche, Hsen Ammour, Mohand Bakir et Cherif Hamdis...

Des chanteurs et poètes comme Tenna Ibtissem, Rezqi Rabia, Mohand Ait Challal, zahir Amayas... Ainsi que des militants politiques, Bouaziz Ait CHEBIB, Malika Matoub, Kamira Nait Sid. Beaucoup de jeûneurs et même des arabophones ont signé cet appel à manifester pour la liberté de conscience en Kabylie.

Toutes ces gens ont signé cet appel en tant que citoyennes et citoyens laïcs engagés à défendre la liberté de conscience parce que c'est un pilier de notre culture et une valeur millénaire.

« Les autorités vont-elles autoriser ce rassemblement ? » questionne l’auteur de cet article-message. Cette question est en vérité une façon de dire que les autorités ne doivent pas autoriser ce rassemblement, mais les citoyens laïcs de Kabylie n’ont pas besoin d’autorisation pour affirmer leur attachement et la défense de leurs valeurs ancestrales face à l’agression de ce même Etat.

La première menace est contenue dans cette phrase « Il faut s’attendre à des frictions, voire même à des affrontements avec les pratiquants et des groupes de salafistes très actifs dans les régions de Kabylie depuis le début du mois de Ramadhan. » Il faut comprendre que le DRS va peut-être actionner ses salafistes pour agresser les kabyles qui prennent part à cette initiative.

Cette menace a pour but d’intimider les initiateurs et de dissuader ceux qui vont participer à ce rassemblement car l'Etat salafiste d'Alger n'a pas intérêt à ce que ça s'ébruite, donc il fera en sorte d'empêcher en amont cette initiative.

L’autre menace est contenue dans cette chute « Une initiative similaire a été essayée une fois au Maroc, en 2009. Mais les autorités marocaines ont durement réprimé les participants, en arrêtant sur place les principaux meneurs. Qu’en sera-t-il à Tizi Ouzou ? Ce qui veut dire qu’il pense réprimer le rassemblement et arrêter les initiateurs.

« En vérité il ne sait pas trop comment faire, alors il essaye de passer ce message en attendant de voir ce qu'il fera.» Dira un des signataires de cet appel

Conclusion: Le DRS a peur de cette initiative, il est tenté d'utiliser ses salafiste bien que ça ne l'arrange pas, mais il préfère nous avertir quand même. C'est une façon aussi d'inviter ses salafistes à se préparer à cette option, en disant qu'ils sont très actif, une façon pour l'Etat terroriste d'Alger de se couvrir si jamais il opte pour cette option. Un procédé qu'il a utilisé le 14 juin 2001 en libérant des prisonniers pour massacrer les kabyles à Alger.

Notre message aux kabyles, rejoignez ce rassemblement massivement, ne laissez pas vos frères affronter seuls les criminels qu'envoie l'Etat terroriste d'Alger pour les mater, cette action est très importante pour le devenir de la Kabylie car elle engage son avenir démocratique et laïc.

Deux choix s'offrent à nous: Soit nous défendons notre droit d'exister avec nos valeurs ancestrales, soit nous abdiquons devant la tyrannie que tente d'installer le régime islamo-terroriste d'Alger.

dm
SIWEL 26 1457 JUIL13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu