Rassemblement des Amazighs devant la colline parlementaire à Ottawa: Halte aux violences faites au M’zab !

19/07/2015 - 02:06

OTTAWA-DIASPORA (SIWEL) — "Nous sommes ici pour interpeller à nouveau la communauté internationale pour porter au pouvoir algérien l’entière responsabilité de ce qui est arrivé, ce qui arrive en ce moment et ce qui arrivera au Mzab et partout ailleurs où la société subit les exactions de ce pouvoir illégitime et tyrannique.

Nous sommes ici également pour demander la libération immédiate de militant pacifique Dr. Kameleddine Fekhar et ses dizaines de codétenus, mais aussi pour demander à la communauté internationale de désigner sans délai une enquête sur les émeutes et les violences infligées à la communauté Mozabite, commis au M'Zab de Décembre 2013 à Juillet 2015".

Siwel publie ci-après l'intégralité du communiqué qui a été lu au rassemblement.


Halte aux violences faites au M’zab !

La région Mzab, connue pour son sens de la concorde son pacifisme, subit encore une fois des assauts de la part de bandes organisées soutenues et conduites par le pouvoir algérien qui a décidé d’éradiquer toutes racines amazigh et ce depuis l962 où qu’elle soit et d’en découdre avec toute forme d’organisation autonome fusse-t-elle ancestrale.

Après les émeutes de la fin de l’année 2013 ou de nombreuses victimes ont été comptées parmi nos frères avec la complicité de la police et autre forces de répression comme la gendarmerie qui sont intervenus, souvenons-nous, pour charger à sens unique et trouver prétexte à écraser un M’zab dont la sagesse millénaire impose considération, admiration et respect!

Souvenez-vous aussi que nous nous sommes rassemblés ici même devant cette colline parlementaire le jour même de Yennayer 2014 pour dénoncer ces provocations et ces injustices.

Devant l’indignation des tous les amazighs du monde qui ont manifestées leur colère et leur indignation partout où ils se trouvent en Afrique du Nord, Europe et en Amérique, on croyait que l’état voyou d’Alger a pris les mesures nécessaires pour revoir sa copie en cessant de dresser des populations les unes contre les autres, et en attisant toute sorte de haine dans le pays pour ensuite jouer au pompier pyromane.
Mais que non, la semaine passée au début juillet 2015 les émeutes ont repris d’une façon encore plus violente qui se solde de 23 morts et des centaines de blessés et ce avec le retrait de la police et de la gendarmerie qui ont laissées faire, pire que cela, il ont empêché des mozabites de secourir d’autres mozabites pris en les griffes des populations chaambi.

Comme toute réponse, le même régime voyou d’Alger déploie cette fois-ci son armée pour rétablir soit disant l’ordre, alors que sa mission principale est supposée seulement de sécuriser les frontières contre l’ennemi extérieur. Il a avoué ainsi que
ses forces d’Insécurité intérieures, police et gendarmerie, ne servent à rien.

Cette armée et ses services de renseignements, au lieu de s’attaquer aux vrais acteurs de la violence qui sont connus de tous, elle s’est plutôt attaqué à un militant des droits de l’homme Dr. Kameleddine Fekhar et ses collègues pacifiques au nombre de 30 en les jetant devant les tribunaux et en inventant toute sortes de chefs d’inculpation mensongers pour leur faire payer leur patriotisme et leur résistance au régime
assassin d’Alger.

C’est ainsi que, le collectif des amazighs de la région de la capitale nationale canadienne Ottawa-Gatineau, que nous sommes, sont interpellés à nouveau pour apporter notre soutien inconditionnel et notre solidarité à nos frères amazighs du Mzab.

Nous sommes ici pour interpeller à nouveau la communauté internationale pour porter au pouvoir algérien l’entière responsabilité de ce qui est arrivé, ce qui arrive en ce moment et ce qui arrivera au Mzab et partout ailleurs où la société subit les exactions de ce pouvoir illégitime et tyrannique.

Nous sommes ici également pour demander la libération immédiate de militant pacifique Dr. Kameleddine Fekhar et ses dizaines de codétenus, mais aussi pour demander à la communauté internationale de désigner sans délai une enquête sur les émeutes et les violences infligées à la communauté Mozabite, commis au M'Zab de Décembre 2013 à Juillet 2015.

Copies :
M. le premier ministre du Canada, son honorable Stephen Harper,
Le chef de l’opposition officielle, son honorable Thomas Mulcair,
M. le Rapporteur Spécial des Nations Unies pour les droits des peuples autochtones

M. le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements
cruels, inhumains ou dégradants.
Ottawa le 18 juillet 201,
Collectif des Amazighs de la région de la capitale nationale canadienne


cdb,
SIWEL 190206 JUIL 15







Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu