Ras-le-bol ! L'islamisme envahit la Kabylie..., une contribution de Boualem Afir

21/12/2015 - 11:32

CONTRIBUTION (SIWEL) — En Kabylie, la machine d'islamisation et d'arabisation est en plein régime. Du gavage des plus petits dans les écoles jusqu'à l'intimidation des adultes dans la rue. C'est ahurissant ! Les tenues afghanes surgissent de partout et leur croissance en Kabylie est inquiétante...

La langue arabe est devenue, hélas, la tendance dans nos grandes villes. Négativement influencés, des jeunes kabyles "désorbités" se lâchent, lors de leurs causeries, dans un arabe comique et vicieux à crever les tampons de tout Kabyle qui se respecte. Un phénomène !


Ras-le-bol !  L'islamisme envahit la Kabylie..., une contribution de Boualem Afir
Il fait beau à l'approche de la fin de ce mois de décembre. Hier aussi, le soleil était au rendez-vous ! Il était presque midi, c'était les gargouillis de mon ventre qui nous ont poussé à quitter le banc de ce joli jardin pour aller manger. Je connais Azazga, une localité kabyle réputée pour son charme et l'ouverture d'esprit de ses habitants . En plus d' y bénéficier d'une vue panoramique, on mange bien à I3ezzugen.

Je repère avec ma femme un restaurant. Le serveur nous invite avec courtoisie à nous installer dans la salle familiale. Un barbu, accompagné d'une chose mobile cachée sous un niqab noir, a franchi la porte de la salle où nous étions assis. Il a failli tout gâcher.

Ces énergumènes, flanqués de leurs femmes 'niqabées' et soumises, ont de l'influence. Ils savent prendre un plaisir infect et honteux. Ces nouveaux débarqués ont paniqué en croisant mon regard. Abruptement, il pousse sa déguisée dans un coin de la salle à manger. Ils chuchotent comme deux voleurs qui hésitent. Ils sont affolés !

Il y avait une dizaine de tables vides dans la salle. Nous étions les seuls, ma femme et moi. À côté, il y avait un espace isolé qui abrite aussi les toilettes, ils s'y sont cachés. Soudainement, ils sont réapparus. Après hésitation, ils ont pris place au fond. Puis craquement de chaises ! Ils se sont enfuis brusquement comme dans un cambriolage raté !

Le serveur les a croisés. Les deux islamistes discutent discrètement avec lui. Ils ont ensuite regagné la salle pour s'installer de nouveau à côté des toilettes. Le serveur est venu prendre notre commande. Son visage a changé, ce n'est plus la même personne.

Déconcerté, il hoche la tête de gauche à droite pour nous lancer ces quelques mots avec un air à la fois colérique et désolant: « Ces gens m'épuisent. Ils me dégoûtent avec leurs comportements moyenâgeux et leur incivilité. Ils ne sont pas de chez nous et malheureusement on en voit de plus en plus ces derniers temps » ;

Curieux, je voulais l'interroger pour en savoir plus, mais je me suis contenté de juste sourire. Gêné, le serveur s'est confié à nous: « Le barbu et sa voilée étaient embarrassés par votre présence dans la salle ». Ils lui ont dit: « Nous ne voulons pas prendre place dans la salle parce qu'il y a un couple » ... Il paraît qu'une femme non voilée est une offense pour ces fanatiques... Un mal !

Ma femme lui a répondu : « Nous aussi, nous sommes contents de manger sans leur présence, sinon ils auraient gâché ce beau décor ».... Et c'est comme ça dans les plages, en ville et un peu partout en Kabylie. Le pouvoir algérien, lui, sait que gouverner un troupeau d'idiots est plus facile que de gouverner quelques individus intelligents.

La nouvelle de ce vendredi, ce sont les appels des fidèles à des prières rogatoires pour la pluie en Algérie. Vous appelez ça un peuple ?

Vive la Kabylie libre et indépendante loin ces barbares de colonisateurs.

Boualem Afir

SIWEL 211132 DEC 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche