Rapport complet de l'autopsie d'Albert Ebossé

19/12/2014 - 16:54

DOUALA, CAMEROUN (SIWEL) — Nous mettons à la disposition de nos lecteurs le rapport complet du rapport d'autopsie ainsi qu'une interview de l'anatomo-pathologiste André Mouné, de l'hôpital militaire de Douala qui avait pratiqué la 2ème autopsie, sur demande de la famille d'Albert Ebossé, dans laquelle il affirme que l'attaquant de la JSK était mort des suites d'une agression brutale : il avait été immobilisé d'où la luxation de l'épaule gauche, avec fracture des vertèbres C7 et T1, que son cou avait une laxité extrême, qu'il avait reçu un coup de matraque sur le crâne provoquant la fracture des os de la base du crâne et des vertèbres cervicales (Atlas et Axis)... et que les 2 centimètres manquant à la clavicule gauche au niveau de sa jonction avec le sternum mettent en évidence la volonté de dissimuler la vérité par les autorités algériennes


ANAPATHOS – LABORATOIRE
CENTRE DE DIAGNOSTIC MEDICO CHIRUGICAL

Dr MOUNE ANDRE
AVENUE JAPOMA FACE CDE NDOKOTI BP 7868-DLA
TEL : 77 74 72 38 /97 23 16 55/33 06 26 08
Douala, 21 Septembre 2014

RAPPORT D’AUTOPSIE

Suite à la demande d’autopsie privée adressée le 04 Aout 2014 par monsieur BOJONGO André, père du décédé au Médecin chef de l’Hôpital militaire de Douala.

Appuyée le 09 Septembre 2014 par la réquisition à Médecin PV n°2738/ DRPJ/ SLPSPS/ NL, signée par Mr GLEDE Bruno, chef de la division Régionale de la police judiciaire du littoral, agissant en qualité d’auxiliaire de Mr Le Procureur de la République.

Nous Docteur MOUNE André médecin anatomo-pathologiste, agissant en tant qu’expert consultant, aidé par le Docteur FOUDA Fabien, chirurgien des Hôpitaux des Armées, avons procédé le Jeudi 11 Septembre 2014 à 16h00 à l’autopsie du corps de Mr. EBOSSE BOJONGO Albert décédé brutalement le 23 Aout 2014 en Algérie.

CIRCONSTANCES DU DECES :
Albert EBOSSE BOJONGO. Joueur professionnel de football est décédé au stade de TIZI – OUZOU suite à une émeute déclenchée après la défaite de son club. Le décès est constaté au Centre Hospitalier Universitaire de cette même ville où une autopsie est pratiquée sans précision du jour. Le corps conservé dans un premier temps là- bas, arrive au Cameroun le 29 Aout 2014 pour être transféré à la morgue de l’hôpital militaire de région de Douala jusqu'à ce jour.

Ce qui frappe à l’admission, c’est la présence de liquide Céphalo-rachidien teinté de rose s’extériorisant par les narines et les oreilles au point de souiller et de tacher le col de sa chemise. (Photo n°1)

IDENTITE DU DECEDE:
Nom : EBOSSE BOJONGO
Prénom : Albert
Age : 24 ans
Nationalité : Camerounaise
Profession : Footballeur Professionnel
Situation matrimoniale : Célibataire avec un enfant à charge

I. LEVEE DU CORPS:
Taille : 180 cm
Poids : 80 kg
Teint : Noir
- Présence de petites lividités cadavériques peu étendues
- Présence sur le corps d’une longue suture mal fermée allant du cou au pubis.
- Présence d’une suture sur le crane joignant les prétragiennes droite et gauche, témoin
d’une ouverture du crâne.
- Absence de points d’injection du formol
Ces sutures sont défaites.

II. INSPECTION DU CORPS :
- Sur le crane, présence d’un point d’impact fronto-pariétal droit sur une surface déprimée (photo N° 3)
- On observe une saillie marquée par une excoriation sur le bord interne de la clavicule gauche à quelques centimètres de l’articulation sterno-claviculaire (photo N° 4)
- L’épaule gauche est contuse sur son bord supérieur en regard de l’acromion. La peau est abrasée (photo N°5)

Les tissus alentours ont doublé de volume par rapport à l’articulation scapulo-humérale controlatérale (photo N°7)

III. PALPATION DU CORPS :
En regard de la zone abrasée sur le crane, une dépression de la surface osseuse est notée, témoin d’une embarrure (photo N°9)

La clavicule gauche flotte et n’est pas reliée au manubrium sternal, comme s’il y avait eu à cet endroit une perte de substance osseuse. Ce fragment osseux ne sera pas retrouvé alors que la clavicule apparait sectionnée à 02cm de son articulation avec le sternum. A droite, malgré l’ouverture, cette articulation a été respectée. (Photo N°14 et 15)

A gauche, la clavicule est fracturée et il en résulte un volet costal franc dans tous les cas (photo N° 14 et 15)

L’épaule gauche, est le siège d’une luxation elle aussi très franche. Le volume de cette épaule apparait être le double de celui du côté opposé. Le bras aurait été tordu vers le dos et un déboitement s’en est suivi.

Le clou de cet examen sur le corps, réside en la laxité extrême du cou lors de la mobilisation des vertèbres cervicales ; laxité perceptible même directement à la sortie du frigo.

Devant l’embarrure, nous avons sorti le cerveau de la boite crânienne. Il présente un oedème diffus, avec aplatissement des circonvolutions cérébrales pariéto-temporales et, une contusion franche du lobe fronto-pariétal droit (photo N 11).

C’est ce coup sur le crane qui a été fatal à Albert EBOSSE car, c’est lui qui a engendré la fracture des os de la base du crâne et des vertèbres (Enfoncement de ATLAS sur l’AXIS ).

La base du crane est très congestive (photo N 12)

IV. EXAMENS RADIOLOGIQUES :
En guise d’analyse complémentaire, nous avons eu recours à la pratique des radiographies standards ciblées sur les points d’impact.
Les coupes tomodensitométriques auraient certainement été d’un plus grand secours dans la certitude du diagnostic. Qu’importe, les clichés confectionnés et ici reproduits aideront surement au triomphe final de la vérité.

- Radiographie du crane en incidence de Face
Diagnostic : - Fracture calotte crânienne frontale droite (photo 9)
- Fracture focale des os de la base avec accentuation sous orbiculaire droite (photo 10)

- Radiographie du Rachis cervical en incidence de face (photo 13)
La zone étant comparable à une tige de bambou, la fracture se traduit plutôt par une luxation des vertèbres. Mais, l’épineuse de la 7ième vertèbre cervicale et le corps de la première vertèbre dorsale sont fracturés.

- Radiographie du grill costal en incidence de face (photo 14)
Diagnostic : Une fracture de l’extrémité interne de la clavicule gauche a été dissimulée laissant une vacuité (perte de la substance) de quelques centimètres entre la clavicule et le manibrium sternal gauche.
Diagnostic : Région scapulo-humérale gauche

La clinique est ici très parlante (luxation) mais la radiographie est d’interprétation complexe.

En conclusion
Mr. Albert EBOSSE BOJONGO est décédé des suites d’une agression brutale avec poly traumatisme crânien. Nous rappelons pour cela:
Sur le crane
 Une embarrure de la calotte
 La fracture des os de la base
 La fracture des vertèbres cervicales

Sur l’épaule gauche : une luxation et une fracture masquée de la clavicule du même côté.

Signatures :
Dr. MOUNE André
Dr. FOUDA Fabien




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu