Radio Tizi-Wezzu : Des mouchards pour surveiller les journalistes et les animateurs

17/08/2013 - 16:21

TIZI-WEZZU (SIWEL) — Les pratiques d'une puissante police politique, comme le Gestapo et autres tristement célèbres services secrets des grandes dictatures. Dans les médias algériens, les mêmes pratiques faites de censure, manipulation, de rétention d'information et même la surveillance des journalistes sont légion. A la radio étatique de Tizi- Wezzu, les responsables n'ont pas trouvé mieux que de mettre des mouchards pour surveiller les journalistes.


Un outil de propagonde et de désinformation contre la Kabylie. PH/DR
Un outil de propagonde et de désinformation contre la Kabylie. PH/DR
Au lieu de se lancer dans la perfection et soigner son image qui est souillée par la médiocrité, la radio de Tizi-Wezzu met son personnel sous la loup des mouchards engagés confidentiellement par le directeur pour surveiller tout ce qui se passe tout au long de la journée.

Ces personnes qui assurent le rôle de mouchards pour la radio dite Djurdjura sont des fonctionnaires dans l'administration et dans la presse qui veillent au grain toute la journée pour signaler au directeur tout animateur ou journaliste qui aurait glissé une phrase qui pourrait déranger le régime et les techniciens qui osent passer des chansons hostiles au pouvoir. Des sources proches de ce média affirment que des éléments de la radio qui auraient soupçonné l'existence de ses pratiques ont été tout bonnement sanctionnés.

dm
SIWEL 16 1621 AOÜT 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu