RIF / L’incendie du centre commercial « le grand maghreb » de Nador ou comment le Makhzen organise le sabotage économique

26/06/2014 - 18:36

NADOR (SIWEL) — C'est la catastrophe à Nador. Le feu ravage un centre commercial concurrent de l’oligarchie Mekhzaniènne, les pompiers marocains ne sont intervenus que 6 heures plus tard. Ce sont finalement les espagnols qui éteignent l’incendie ! hasard ou conspiration et sabotage ?


Incendie accidentel ou concurrence déloyale ? (PH/DR)
Incendie accidentel ou concurrence déloyale ? (PH/DR)
Hier mercredi 25 juin, aux environs de 3 heures du matin, un incendie éclatait dans l’un des grands centre commerciaux de Nador « le grand maghreb » (suk n Abdellah n Tlimand en Rifain), qui commençait alors à ravager les boutiques du centre. Aux environs de 4 H 30 min, le feu avait déjà ravagé près de 10 magasins, et ce n’est qu’à ce moment-là que la police marocaine est arrivée pour surveiller l’événement mais sans intervenir pour arrêter les dégâts.

Selon certaines sources journalistiques de Nador, quelques employés du centre commercial ont demandé au chef de la police de venir avec un bulldozer pour déblayer les 10 boutiques ravagées par le feu et réduire la propagation du feu, ce qui aurait pu sauver les 870 boutiques du centre, mais ce responsable avait répondu que le feu allait rapidement s’éteindre tout seul!

Aux environs 8 heures du matin, soit 5 heures après le déclenchement de l’incendie, le gouverneur de la province de Nador rejoignait la place de l’incendie juste pour marquer sa présence et se faire voir par le peuple rifain, tandis que les Pompiers du Maroc, eux, ne sont venus intervenir qu’à 9 h du matin! C’est-à-dire après 6 heures d’incendie dans l’un des plus grands centres commerciaux du Rif qui se considère comme une puissance économique de la région. D’autre part, les pompiers marocains sont venus intervenir mais sans les moyens logistiques de lutte contre l’incendie, et bien sûr, ils ne pouvaient pas maîtriser l'incendie qui continuait de ravager le centre commercial et ses 870 boutiques. Alors, le feu continuait tranquillement à ravager les boutiques rifaines jusqu’à l’arrivée des pompiers espagnols de Melilla (ville voisine gouvernée par l’Espagne) qui sont intervenus en utilisent leurs propres moyens. Dans la foulée de l’inertie des pompiers marocains qui sont venus 6 heures plus tard sans rien faire des habitants qui étaient sur place disaient « vive l’Espagne et vive les fils de Jésus ».

Selon une dépêche de l’agence de presse espagnole Europa Press, ce serait à la demande du gouverneur de Nador que les pompiers de Melilla sont entrés au Maroc et ont éteint le feu. Six pompiers espagnols, quatre véhicules, ainsi que le conseiller de la Sécurité citoyenne de Melilla, M. Francisco Javier Calderón, et un groupe de policiers locaux, espagnols également, ont ainsi pénétré en territoire marocain avec la bénédiction du gouverneur, incapable de contrôler le feu à cause de l’incompétence de ses services mais pas seulement, car il y a aussi une volonté manifeste de détruire l’économie rifaine.


Pendant que les espagnols éteignaient le feu, le colonel de la gendarmerie royale de la province de Nador  accusent les victimes d'être à l'origine de leu propre malheur (PH/DR)
Pendant que les espagnols éteignaient le feu, le colonel de la gendarmerie royale de la province de Nador accusent les victimes d'être à l'origine de leu propre malheur (PH/DR)
Pendant que les espagnols éteignaient le feu, le colonel de la gendarmerie royale de la province de Nador qui était là-bas, au lieu d’intervenir pour sauver ce qui est possible à sauver, il faisait portait la responsabilité de de l’incendie aux commerçants du centre, c'est-à-dire aux victimes et les accusaient de blanchiment de l’argent par le biais de leurs activités commerciales. L’accusation a provoqué une vague de colère auprès des commerçants, et quelques confrontations ont eu lieu entre les citoyens rifains et les gens de la sécurité qui ont sauvé ce colonel.

Selon « l’association des commerçants du centre grand maghreb », le feu ravageait plus de 800 boutiques, et les dégâts matériels sont estimés à plus ou moins 1500 millions de DH (150 millions Euros), sans compter que le centre offrait un emploi à 1500 employés et 600 commerçants. C’est-à-dire que plus de 2000 familles rifaines ont perdu la source de revenue qui assurait la vie de ces familles.

À titre de rappel, ce centre commercial, qui est voie de destruction totale après l’incendie, est considéré comme l’une des sources économiques fortes du Rif, à Nador précisément. Il constitue avec les autres centres commerciaux du capitale Rifain, comme Oulad MIMOUN et El-Morakkab, une grande concurrence de la machine économique du régime marocain ONA (Omnium Nord Africain) du holding royal présenté par des grands groupes de commerce sur tous le territoire qui se trouve administrativement sous le contrôle des autorités marocains, dont les centres commerciaux de Marjane, Acema, Asouak Assalam ….etc.

Alors, ce n’est pas hasardeux de dire que c’est le réseau économique et sécuritaire du Makhzan basé dans le Rif qui est derrière cet incendie, surtout que la mémoire des commerçants et des habitants de Nador garde encore l’incendie d’un autre centre dans la moitié des années quatre-vingt-dix à Nador dans les mêmes conditions et avec le même scénario ! Les commerces des rifains sont remplacés par ceux du Makhzen

Cet incendie est un signe des représentants du régime marocains qui transmettent aux rifains la volonté des autorités marocaine de bruler la ville de Nador et le Rif globalement pour affamer les Rifains et ainsi les mettre à genoux

EL Azrak Fikri

SIWEL 261836 JUIN 14

les espagnols interviennent (PH/DR)
les espagnols interviennent (PH/DR)


le centre commercial semble être perdu pour les rifains, les murs sont lézardés (PH/DR)
le centre commercial semble être perdu pour les rifains, les murs sont lézardés (PH/DR)

Le feu ravage les boutiques rifaines (PH/DR)
Le feu ravage les boutiques rifaines (PH/DR)

RIF / L’incendie du centre commercial « le grand maghreb » de Nador ou comment le Makhzen organise le sabotage économique




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu