RCD : « le boycott signifie le rejet de la politique du pire »

08/06/2012 - 19:59

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le président du RCD, Mohcine Belabbas, a affirmé vendredi à Tizi-Ouzou que l'option du boycott prônée par son parti lors des législatives du 10 mai 2012 signifie le « rejet de la politique du pire et de la fuite en avant ».


Said Sadi et Mohcine Belabbas (PH/DR)
Said Sadi et Mohcine Belabbas (PH/DR)
Intervenant lors de la conférence des cadres du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie) des wilayas de Boumerdes et Tizi-Ouzou, M. Belabbas a indiqué que « le taux de participation, même relevé à 43% mais, qui en réalité, n'a pas dépassé 18%, démontre la détermination des Algériens à en finir avec le système » et qu'il s'agit pour le RCD de « s'adresser à cette écrasante majorité de citoyens pour la construction d'une alternative crédible au système en place ».

Lui succédant, Hakim Saheb, secrétaire national à la communication, a traité, dans sa communication, du thème de la régionalisation qui, du point de vue du RCD, constitue l'alternative à l'impasse actuelle. Il a souligné, en substance, que toutes les politiques de développement local doivent ériger le territoire, avec ses multiples enjeux socioculturels, en lieu privilégié de l’action publique grâce à des mesures de médiation et de concertation entre l’Etat, les collectivités locales, la société civile et les partenaires économiques.

Le RCD qui a tenu ce vendredi à Tizi-Ouzou sa conférence des cadres du parti des wilayas de Boumerdes et Tizi-Ouzou ; inaugure une série de conférences régionales que ce parti s’apprête à organiser à Vgayet, Alger, Oran, Chleff, Bordj Bou Arreridj et Annaba.

uz
SIWEL 082000 JUIN 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu