RAFFOUR : COMMÉMORATION L'INCENDIE GÉNÉRAL DU VILLAGE IWAQQUREN-IGHZER LES 06, 07 ET 08 MAI

08/05/2015 - 00:22

ARAFU (SIWEL) - Le collectif des habitants de Raffour en collaboration avec la bibliothèque centrale de Raffour et l'association culturelle "TIZIMIT", commémore l'incendie général du village Iwaqquren-Ighzer les 06, 07 et 08 mai. Au programme, plusieurs activités : conférences, tables ronde, soirée culturelles, kermesses ...


Raffour (IWAQUREN) est une ville de Kabylie qui a marqué la guerre d'Algérie. En effet, avec 136 martyrs, et plus d’une centaine de veuves et autant d’orphelins, “L’aârch Iwaquren” a payé un lourd tribu de 1954 à 1962.

Le nom colonial était « les toiles » pour désigner le campement créé par les français à cet endroit et qui était destiné à accueillir la population d’Iwaquren, après avoir été déplacée de leurs terres situées au versant sud des montagnes de Djurdjura.

La population a quitté ses terres dans des conditions très difficiles et a subi toutes sortes d’exactions et de répression. L’occupation coloniale a incendié les foyers et toutes leurs possessions après que leurs terres aient été déclarées zone interdite.

Tadarth IWAQUREN est connue comme étant un lieu de résistance très hostile à toute forme d’occupation et d’envahissement depuis la nuit des temps. Installée dans ce lieu, la population n’a rien changé de ses habitudes et coutumes, encore moins de son esprit revendicatif et militant pour la sauvegarde de son patrimoine culturel et social et surtout de son identité.

Cette région kabyle et kabylophone est située à l’Est du département de Tuviret (Bouira (10)) et est limitrophe de la wilaya de Béjaia à l’Est, de celle de Bordj-Bou-Arreridj (sud-est) et de Tizi Ouzou (au nord). Malgré la situation catastrophique qu’ont connue les familles des Iwaquren, dépourvues de toutes les conditions et de leurs terres, cela ne les a pas empêchés de travailler dur et de construire à nouveau leurs foyers et d’enfanter des femmes et des hommes distingués dans tous les domaines. On les retrouve aussi bien dans les sciences, la politique, le militantisme, la culture, le social et bien d’autres. Ce lieu a enfanté des héros aussi bien au rang politique, culturel que révolutionnaire ; Le lieutenant Amarouch Mouloud en est un bon exemple.

Aujourd’hui, Iwaqquren, reste un village kabyle authentique qui s’autogouverne en ne comptant que sur son capital humaine et la richesse de sa culture qui incarne la Kabylité dans toutes ses dimensions.

FA



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu