« Qui viendra fleurir ma tombe? » de Karim Akouche et la Troupe la Traversée à la Place des Arts de Montréal

08/10/2011 - 05:40

MONTREAL (SIWEL) — La Troupe la Traversée donnera trois représentations de «Qui viendra fleurir ma tombe?» de Karim Akouche les 1er, 2 et 3 décembre 2011à la Place des Arts de Montréal à 20H


«Qui viendra fleurir ma tombe?» de Karim Akouche
«Qui viendra fleurir ma tombe?» de Karim Akouche
Trois représentations seront données au Studio-Théâtre de la Place des Arts. 75 Rue Sainte-Catherine Ouest
Montréal, QC H2X 1Z8
Métro : Station Place-des-Arts


Synopsis:

«Qui viendra fleurir ma tombe?» est un chant épique, parfois tragique, souvent lyrique, que comédien(ne)s: Crystal Racine, Hace Mess, Mariana Tayler et chanteurs/chanteuses: Zahia, Smail Hami, Razki Grim, Mourad Itim et Fatiha Hami interpréteront avec force, et ce pour nous rappeler que c’est l’illustre Saint-Augustin qui a façonné le pensée moderne de l’homme occidental, c’est le Pape berbère Saint-Gélase qui a inventé la démocratie laïque, c’est aussi Apulée de Madaure qui a écrit le premier roman, c’est également Tertullien qui a donné naissance à la pensée protestante et enfin, c’est la reine Kahina qui a inventé le féminisme.

C’est l’histoire tourmentée d’un exilé confondue avec celle de son peuple ; c’est l’éternelle interrogation d’un troubadour sur une identité plusieurs fois millénaires qui résiste à l’usure du temps, sur un peuple qui assiste, la bouche muselée, au cirque arbitraire de l’Histoire qui piétine sa civilisation.

Comme le « Cahier d’un retour au Pays natal » d’Aimé Césaire, « Qui viendra fleurir ma tombe ? « est un chant puissant « à thèse » qui « permet de rompre… avec la civilisation artificielle et de faire appel aux forces profondes de l’Homme. »

« Qui viendra fleurir ma tombe ? » est un hymne bouleversant que tout déraciné, autochtone privé de son identité ou peuple piétiné par un colon sans scrupules, aurait dédié à ses ancêtres.

« Qui viendra fleurir ma tombe ? » nous rappelle plus que jamais que l’Histoire ne fait pas dans la dentelle, elle conduit les peuples qui combattent et traîne ceux qui capitulent. Karim Akouche

cc
SIWEL080540 OCT11





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu