Quand les amazighs de service prétendent défendre le droit à l’autodétermination !

25/02/2015 - 12:37

RIFLAND (SIWEL) — « Que le droit à l’autodétermination du RIF soit ignoré par les ennemis des peuples amazighs de l’Afrique du nord, est une question tout à fait concevable, et c’est de bonne guerre, ce qui ne l’est pas c ‘est quand les amazighs eux-mêmes entreprennent la sape de ce principe universel ! c’est le cas de certains soit disant « défenseurs » des droits des peuples Amazighs notamment celui du droit à l’autodétermination »...par Sifaw AWAYAGHER


Id belkacem à Clichy lors de la conférence sur les droits des peuples amazighs (PH/DR)
Id belkacem à Clichy lors de la conférence sur les droits des peuples amazighs (PH/DR)

Quand les amazighs de service prétendent défendre le droit à l’autodétermination !
Par Sifaw AWAYAGHER

« Que le droit à l’autodétermination du RIF soit ignoré par les ennemis des peuples amazighs de l’Afrique du nord, est une question tout à fait concevable, et c’est de bonne guerre, ce qui ne l’est pas c ‘est quand les amazighs eux-mêmes entreprennent la sape de ce principe universel ! c’est le cas de certains soit disant « défenseurs » des droits des peuples amazighs notamment celui du droit à l’autodétermination » comme Rachid RAHA, un agent accompli au service de ses maîtres et son camarade de lutte Hassan Id Belkacem, un militant du Souss, qui agit dans la même veine !

Dimanche dernier, Id Belkacem a animé une conférence dans la région parisienne sur les droits collectifs des peuples amazighs. En répondant à une intervenante qui a mis en évidence que le peuple rifain ne réclame pas l’autodétermination dans le cadre marocain, ce qui serait foncièrement contradictoire, mais un droit à l’autodétermination tel que reconnu par les Nations Uni, Id Belkacem a balayé d’un revers de la main cette conception onusienne de l’autodétermination, et a préféré s’aligner sur celle adoptée par le makhzen marocain. Par ailleurs, il a dit qu’il n’y a pas de peuple RIFAIN, et que pour lui seul existe le peuple marocain ! Ainsi, M. Id Belkacem, un juriste de formation, prouve par là qu’il met son savoir juridique au service de l’Etat marocain qui le finance et qu’il ne maitrise pas parfaitement le domaine, à moins de l’estropier volontairement.

La grande ironie dans le voyage de Mr Id Belkacem à Paris pour essayer de falsifier la lutte des peuples amazighs, comme faisait son collègue Rachid Raha quelques mois auparavant, c’est que dans la même semaine où il est venu sur Paris, il s’est trouvé que la 10° édition de la semaine anticoloniale s’est déroulée en présence de deux peuples amazighs, Rifain et Kabyle, avec d’autres peuples du monde entier qui combattent la colonisation étrangère et tentent par tous les moyens d’arracher leur droit à l’autodétermination. Jours après jour, ceux qui se prétendent « défenseurs » des droits des peuples amazighs en Afrique du nord se dévoilent, et montrent leurs vrais visages.

Nous invitons pour l’occasion M. Id Belkacem et ses camarades à revoir l’Histoire, et s’il le faut nous pouvons mettre à leur disposition la documentation nécessaire pour combler leurs lacunes en matière d’Histoire et de concepts juridiques relatifs aux peuples et droits des peuples. Nous les invitons à revoir les notions élémentaires sur l’histoire du Rif qui est de très loin antérieur à celle du royaume alaouite, tout comme la notion de « peuple », notamment le peuple rifain, également antérieur au peuple marocain dont se réclament les amazighisites du dimanche. Le meilleur conseil que nous puissions leurs donner serait de révoquer les apprentissages « orientés » qui leur ont été inculqué au sein des universités supervisées par les régimes coloniaux panarabistes, et aussi et surtout, de commencer par s’émanciper eux-mêmes avant de voyager dans le monde dans le but de prêcher ce dont ils ne sont pas convaincus !

Ce n’est pas nouveau, le RIF a toujours fait peur au Makhzen et à ses collaborateurs dans la société civile, notamment les acteurs dits « amazighs » et c’est par eux qu’il essaye par tous les moyens de falsifier son histoire, son identité et ses réalités. Ce n’est pas nouveau non plus que les « colons » fassent parler des « locaux » pour affirmer l’inexistence de leur propre peuple pour quelque dirhams et une considération teinté d’un mépris bien mal caché car comme disait Auguste César dans les temps conquérants de Rome : « on aime la trahison mais le traitre est odieux »

Ce n’est pas un hasard si les sorties publiques des amazighistes sur les droits des peuples amazighs, avec en ligne de mire le peuple rifain coïncident avec les positions des semi officiels du Makhzen marocain. Ainsi, l’ex porte-parole du palais royal, M. Hassan AOURID revient curieusement dans les colonnes du magazine marocain ZAMANE pour falsifier grossièrement l’Histoire du Rif et attaquer la revendication du peuple Rifain à son autodétermination. Ce collaborateur du palais et du makhzen lie, dans un raisonnement subtil, le trafic de drogue et l’éveil républicain Rifain, exactement le même type d’argument employé par le système par le passé. Sauf que ce sont des hélicoptères chargé de drogue qui sont interceptés par la police espagnole et non pas des mules ou des véhicules appartenant à des citoyens rifains. Or, le peuple rifain volontairement maintenu dans la misère n’a pas les moyens de s’offrir des hélicoptères alors que le Makhzen, lui, en a largement les moyens. Par ailleurs, le Makhzen est loin d’être le mieux placé pour parler de trafic de drogue quand il est lui-même un narco Etat.
Cet argument de trafic de drogue, servi et resservi depuis des décennies montre que le régime marocain utilise tous les moyens pour mettre à mal la revendication du peuple RIFAIN à son autodétermination, tout comme il actionne ses relais parmi les amazighs de service et les « intellos » de service afin de lui apporter une once de légitimité.

Pour ma part, je dirai « les chiens aboient et la caravane passe». La résistance rifaine ne s’est jamais arrêtée et ne s’arrêtera jamais jusqu’à l’indépendance du RIF, de la Kabylie, de l’Azawad et des autres peuples AMAZIGHS libres mais encore colonisés en Afrique du nord.. Seuls les RIFAINS ont le droit de se prononcer sur l’autodétermination du peuple RIFAIN et parler de la revendication des rifains. En dehors de cela, nous considérons que c’est une pure ingérence dans ce qui ne les regarde pas. Ce que nous n’accepterons jamais ! Nous sommes prêts à combattre le makhzen et ses collaborateurs parmi les amazighs où qu’ils soient et quels qu’ils soient.

VIVE le peuple RIFAIN LIBRE !
VIVE les PEUPLES AMAZIGHS... LIBRES !
A BAS LES AMAZIGHS DE SERVICE !

Sifaw AWAYAGHER

SIWEL 251237 FEV 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche