Quadrillage de la Kabylie : 10 nouvelles brigades de gendarmerie à Tizi-Ouzou et 32 autres sont à venir

24/06/2013 - 14:32

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Pendant que les terroristes pullulent dans les maquis de Kabylie et que leurs petits camarades « repentis » courent les rues de Kabylie sous la protection des forces dites de sécurités, la gendarmerie algérienne annonce qu’elle a décidé d’installer 10 nouvelles brigades de gendarmeries à Tizi-Ouzou. L’objectif n’est pas, comme hypocritement annoncé, le renforcement de la sécurité en Kabylie, mais, bel et bien, la mise sous étroite surveillance de la Kabylie et l’étouffement de ses citoyens qui ont la fâcheuse habitude de protester pacifiquement contre ce régime honni et contre ses forces de sécurités criminelles, en particulier la gendarmerie déjà responsable du crime, toujours impuni, de 128 jeunes assassinés à l’arme de guerre en 2001


Un excellent dessin de Dilem qui a curieusement disparu de la « Galerie Dilem » du journal « Liberté ». Cette galerie constitue le principal, voir, unique attrait de ce titre,  a été vidée de toutes les caricatures relatives au printemps noir (PH/Dilem)
Un excellent dessin de Dilem qui a curieusement disparu de la « Galerie Dilem » du journal « Liberté ». Cette galerie constitue le principal, voir, unique attrait de ce titre, a été vidée de toutes les caricatures relatives au printemps noir (PH/Dilem)
Selon le lieutenant-colonel Djilali Doual, commandant du groupement de gendarmerie installé en septembre dernier à Tizi-Ouzou, l’objectif de la mise en place de ces 10 nouvelles brigades de gendarmerie seraient le « renforcer la sécurité à Tizi-Ouzou ». Ces nouvelles structures vont couvrir les territoires des localités de Makouda, Maatkas, Ifigha et Iferhounene.

Le lieutenant-colonel de la gendarmerie algérienne, c'est à dire les mêmes qui en 2001 ont tirés à balle explosives sur la population, a également affirmé que quelque 32 brigades sont en construction à travers le territoire de Tizi Ouzou avec un taux d’avancement global avoisinant les 50%. Le quadrillage de la Kabylie se poursuit et s’intensifie pendant que le terrorisme et le banditisme se poursuit et s’intensifie également…

Le comble de cette mauvaise foi évidente est que l’annonce de la « bonne nouvelle » a été faite le 20 juin à la salle omnisports portant le nom de « Said Tazrout » à Tizi Ouzou. Pour rappel, « Saïd Tazrout » est un journaliste kabyle qui a été assassiné par les hordes terroristes qui portent aujourd’hui le nom de « repentis » et qui sont sous la protection des corps armés algériens, dont la gendarmerie qui a, en plus de son palmarès de 128 jeunes kabyles assassinés, la mission de protéger les repentis à la suite de la loi d’amnistie des terroristes qui porte les étranges noms de Rahma (miséricorde) et de réconciliation nationale. Les familles des victimes du terrorisme sont quant à elle sommées d’oublier les odieux crimes commis par ces repentis et de baisser les yeux face aux assassins.

Eh bien, il en est de même pour les familles des victimes de 2001, elles sont sommées de confier la sécurité de ce qu’il leur reste comme enfants aux même gendarmes qui ont fauchés la vie de leurs ainés et pour répondre aux aspiration du peuple kabyle qui étouffe sous le poids du régime, des islamistes et de l’arabisme, comme uniques projet de « développement », il y aura des casernes, des mosquées et des prisons, à la place des raccordements au gaz naturel, des établissement de santés, des maisons de jeunes, des raccordement internet et des bases de loisirs pour les jeunes de Kabylie qui ne rêvent que de quitter définitivement le pays que leurs grands-parents ont libéré du colonialisme français pour, au final, tomber dans le colonialisme arabo-islamiste.

Plus que jamais Mohand Arab Bessaoud avait raison de dire « heureux les martyrs qui n’ont rien vu… »

zp,
SIWEL 241432 JUIN 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche