Provocation au coeur de la Kabylie : L'arabisation forcenée du pouvoir colonial algérien

04/10/2016 - 23:06

TIZI WEZZU (SIWEL) — Alors que la Journée mondiale de l'habitat de l'ONU est célébrée chaque année le premier lundi d'octobre, en relais locaux de l'administration coloniale, les fieffés zélés responsables de la Direction du Logement et des Équipements Publics (DLEP) de la wilaya de Tizi-Ouzou a décidé de la célébrer le mardi 04 octobre, après lui avoir adjoint le sobriquet "ARABE", pour mieux plaire à leurs maîtres. Car comme tout le monde le sait, le concert des Nations, le MONDE ne suffit pas aux pays ARABES !


Et comme ultime insulte au peuple kabyle, colonisé par un état arabo-islamiste, il a fallu que cela soit organisé, avec l'aval de Nabila Goumeziane, la directrice de la Culture de la Wilaya de Tizi-Ouzou, dans un lieu portant le nom du plus grand défenseur de la culture kabyle, et le pourfendeur invétéré de l’assimilationnisme arabe : Dda Lmulud At Mɛammar.

Nommée par le ministère algérien de la Culture, Dalila Kemmar, leur a loué les locaux de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, dont elle est la directrice depuis août 2015, après que le bachagha Ould Ali El-Hadi lui ait cédé la place qu'il occupait depuis 2003, lui étant devenu ministre de la Jeunesse et des Sports du dernier Gouvernement de Bouteflika, en remerciement pour les campagnes électorales qu'il a menées pour lui à Tizi-Ouzou.

Tout le monde se souvient que de son temps, Ould Ali avait rebaptisé le "Festival international de chants et danses populaires" en "Festival arabo-africain de danse folklorique de Tizi-Ouzou" (sic), incommensurable affront à l'intelligence quand on sait que la Kabylie est fière de ses racines africaines, les racines arabes lui étant complètement étrangères !



Provocation au coeur de la Kabylie : L'arabisation forcenée du pouvoir colonial algérien
La même Journée mondiale et arabe de l'Habitat a été célébrée le 1er Octobre 2012 à Tuvirett (ex-Bouira), organisée à la Maison de la culture Ali Zaamoum, décidément !

Il s'agit-là ni plus ni moins d'une autre variante, adaptée à la sauce bédouine, du fameux "Nos ancêtres les Gaulois" (sic) que la France coloniale avait fait réciter à tous les indigènes de toutes ces colonies.

kb/wbw
SIWEL 042306 OCT 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu