Procès verbal de la conférence nationale des cadres du MAK

25/01/2014 - 20:57

SMAOUN (SIWEL) — Pour internationaliser la question kabyle, le 2ème Congrès du MAK tenu les 9 et 10 décembre 2011, a adopté le droit à l’autodétermination comme objectif et moyens stratégiques en vue de sortir du face à face avec un Etat autiste et passer du huis clos algérien à la lumière du droit international. Le conseil national tenu le 04 octobre 2013, a délibéré démocratiquement d’accompagner cette évolution politique en passant du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie. La conférence nationale des cadre du MAK a entériné cette évolution. Désormais, la nouvelle dénomination du mouvement est : MOUVEMENT POUR l’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE. Son intitulé en Kabyle : AFRANIMAN I TMURT N YIQVAYLIYEN.


AFRANIMAN I TMURT N YIQVAYLIYEN

MOUVEMENT POUR AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE


Procès verbal de la conférence nationale des cadres

Conformément à la résolution du conseil national du 04 octobre 2013, la localité de Smaoun a accueilli, en ce jour du vendredi, 24 janvier 2014, les cadres du MAK, venus de Tizi-Wezzu, Vgayet, Tuvirett, Setif et Vumerdas ainsi que les cadres venus de la diaspora d’Alger et de France essentiellement. Les étudiants et les lycéens, bien entendu, y ont massivement participé.

Une délégation Mozabite a assisté aux travaux de la conférence. Celle-ci conduite par Khodir Sekouti, a apporté le message de fraternité inter-Amazighe et exprimé la grande reconnaissance et la gratitude de son peuple à l’endroit du MAK et du GPK pour leur solidarité et leur soutien indéfectibles en ces moments douloureux endurés par Imzaviyen qui subissent le racisme de l’Etat algérien.

Avant l’entame des travaux, Hachim Mohand Ouamer, président de la commission préparatoire a ouvert la séance avec une minute de silence, et avec l’écoute de l’hymne nationale kabyle, à la mémoire des martyrs kabyles et des deux victimes mozabites assassinées par les arabes de chaâmbas soutenus dans leurs actions criminelles par les forces de police algériennes.

A 11h30, les participants ont procédé à l’élection du Bureau de la conférence composé d’un président Hachim Mohand Ouamer, secondé par Razik Zouaoui, secrétaire national à la promotion de la culture et de la langue kabyles, et Rachida Ider, membre du conseil universitaire de Tizi Ouzou.

La conférence a été dédiée à Lounès Matoub puisque la date du 24 janvier a coïncidé avec le jour de sa naissance, et aux peuples amazighs, mozabite en particulier, qui luttent pour leur dignité et leur liberté.

Débats en vue de l’adoption de l’avant-Projet pour un Etat Kabyle :

L’avant- projet pour un Etat Kabyle, a été débattu démocratiquement. Les articles ont été étudiés et analysés puis adoptés l’un après l’autre. La méthode de « article par article » a été jugée plus appropriée. Sachant que cet avant-projet a fait l’objet au préalable d’une consultation citoyenne, il a requis dans le fond l’adhésion totale des cadres participants. Quelques articles ont cependant connus quelques changements dans la forme.

A l’issue d’un débat contradictoire et instructif, le projet, après son enrichissement dans la formulation, a été adopté à une large majorité.

Résolutions de la conférence :

1- Evolution et Changement de dénomination du MAK :

Pour internationaliser la question kabyle, le 2ème Congrès du MAK tenu les 9 et 10 décembre 2011, a adopté le droit à l’autodétermination comme objectif et moyens stratégiques en vue de sortir du face à face avec un Etat autiste et passer du huis clos algérien à la lumière du droit international.

Le conseil national tenu le 04 octobre 2013, a délibéré démocratiquement d’accompagner cette évolution politique en passant du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie.

La conférence nationale des cadre du MAK a entériné cette évolution. Désormais, la nouvelle dénomination du mouvement est : MOUVEMENT POUR l’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE. Son intitulé en Kabyle : AFRANIMAN I TMURT N YIQVAYLIYEN.

2- Réaffirmer les points de souveraineté adoptés lors du 2ème congrès :

Le kabyle est la langue nationale et officielle dans le futur état kabyle.
La laïcité est son socle social et aucune religion ou dogme ne prévaudra en son sein.
L’identité et tous les attributs y afférents sont des valeurs immuables de la nation kabyle.

3- Réitérer le rejet des élections présidentielles organisées par le pouvoir assassin et ce conformément aux résolutions du 2ème congrès. De même que Bouteflika n’est pas le président du peuple kabyle, la Kabylie ne reconnaîtra pas son successeur.

4- Soutien indéfectible aux peuples amazighs en particulier, les Touaregs de l’Azawad , les Amazighs de Libye et en ces moments douloureux le peuple mozabite assiégé par le pouvoir algérien et ses relais les Châambas.

5- Approcher les Amazighs de l’Afrique du nord pour mettre sur pied une organisation qui va militer pour le droit des peuples amazighs à disposer d’eux-mêmes.

Renouvellement de la confiance aux deux présidents du MAK et du GPK :

Dans le sillage de l’évolution de l’autonomie à l’autodétermination , les cadres du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie ont réaffirmé leur confiance au président du mouvement, Bouaziz Ait Chebib, et consolidé M. Ferhat Mehenni dans sa fonctions de président du Gouvernement Provisoire Kabyle en exil et ce jusqu’à la tenue du congrès, qui aura lieu, conformément aux statuts, dans deux ans.

Smaoun (Vgayet), le 24 janvier 2014

Hachim Mohand Ouamer , Président du bureau de la conférence nationale des cadres du MAK



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu