Prise d’otages à In Amennas : le pouvoir algérien tente de minimiser son échec

18/01/2013 - 15:23

ALGER (SIWEL) — L’échec cuisant de la gestion de la prise d’otages à In Amennas commence déjà à mettre au poteau le pouvoir algérien, incarné par Bouteflika. Ce matin, son ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a reçu à Alger « les ambassadeurs des Etats Unis d'Amériques, de France, de Grande Bretagne, du Japon, d'Autriche, de Norvège, du Canada et de l'Union Européenne », a indiqué le porte-parole du MAE.


Medelci confectionne les échec de la diplomatie algérienne. PH/DR
Medelci confectionne les échec de la diplomatie algérienne. PH/DR
Même si le pouvoir, via son agence de presse officielle, tente de donner une allure « conviviale » à cette rencontre, mais il n’en demeure pas moins que l’exercice auquel est appelé Medelci concerne des explications à fournir aux Européens et aux Américains qui se sentent exclus dans la gestion de cette crise, qui confirme, une fois de plus, l’échec de la politique de Bouteflika.

« Cette rencontre a permis au ministre d'actualiser des informations communiquées précédemment aux chefs de missions diplomatiques concernés ainsi qu'à leurs responsables lors des entretiens téléphoniques échangés par le premier ministre, M. Abdelmalek Sellal et M. Medelci avec leurs homologues en ce qui concerne la situation de leurs ressortissants respectifs exerçant sur le site », a écrit l’APS.

La rencontre est initiée avec certains chefs de missions diplomatiques dès le début de l'opération terroriste qui a visé le centre gazier de Tiguentourine (In Aménas) dans le cadre du suivi du travail d'information.
Il faut souligner que les autorités américaines, anglaises et japonaises ont sévèrement critiqué la réaction algériennes et se disaient « ne pas être consultées avant l’assaut ».

aai
SIWEL 181523 JAN 13






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu