Prise d'otage de la base de vie du consoritum Sonatrach (ALG) - British Petroleum (GBR) - Statoil (NOR) à In Amenas : temps réél

16/01/2013 - 21:51

La prise d'otages continuant toujours de se dérouler, Siwel publie en temps réél toute information à mesure que la situation progresse :


La base de vie Sonatrach-BP-Statoil de Tiguentourine (In Amenas, Algérie). (PH/DR)
La base de vie Sonatrach-BP-Statoil de Tiguentourine (In Amenas, Algérie). (PH/DR)
00:02
Le journal de minuit de la radio publique algérienne "Chaîne 3" n'a donné aucun bilan. Les forces spéciales de l’armée algérienne sont en opération sur le site.

23:15
L’assaut ne serait pas terminé. L'armée algérienne maîtrise une partie du site mais l'usine serait toujours encerclée par les forces de sécurité, selon l’agence APS. Plus tôt dans la soirée, l’agence officielle annonçait la fin de l’assaut.

22:25
Deux Français auraient été tués dont un du côté des ravisseurs
Selon un responsable de la sécurité algérienne, au moins onze activistes, dont un Français ont été tués pendant l'assaut mené par l'armée algérienne.
Parmi les trente otages qui auraient également perdu la vie se trouve un Français, selon l'agence Reuters.

21:40
Les ravisseurs seraient venus de Libye. C'est ce qu'affirme le ministre de l'Intérieur à un journal algérien. Mercredi, il avait annoncé l'inverse, indiquant qu'il s'agissait de personnes de la région.

20:38
Selon l'agence APS, l'assaut est terminé. alors que le site de TSA annonçait peu de temps auparavant que les forces spéciales devraient pénétrer à l'intérieur du site gazier.

20:05
Le ministre algérien de l'intérieur Dahou Ould Kablia se contredit et confirme ce jeudi soir la piste de terroristes venus de Libye. Mercredi soir, il avait affirmé que les terroristes étaient issus de la région d’In Amenas. Ce qui avait provoqué la colère des notables de la région.

19:40
La Norvège sans nouvelles de neuf de ses ressortissants. « Nous manquons d'informations sûres concernant neu f» employés norvégiens de la compagnie Statoil, un des partenaires du projet gazier, déclare le Premier ministre, Jens Stoltenberg. Le pays scandinave va envoyer un avion avec du personnel et des équipements médicaux pour venir en aide aux Norvégiens éventuellement blessés.

18:30
Le président français François Hollande qui confirme être informé en temps réél par les autorités algériennes a déclaré : « La prise d'otages semble se dénouer dans des conditions dramatiques »

18:15
Le premier ministre britanique aurait "préféré" être averti de l'opération militaire (ministre)

18:00
Le Japon demande à Alger d'arrêter son opération militaire

17:55
La Maison blanche se dit "inquiète" et veut des "éclaircissements" d'Alger

17:50
La Belgique dément la présence de ses ressortissants sur le site. «Nous disposons maintenant de suffisamment d'éléments pour confirmer qu'il n'y avait pas de Belges sur le site BP touché par la prise d'otages», annonce le ministère belge des Affaires étrangères.

17:45
Un ex-otage libéré par les ravisseurs déclare que les terroristes s'exprimaient en arabe et sont originaires du Maghreb

17:00
Les Etas-Unis ont envoyé un drone en mission de surveillance au dessus du site gazier d'In Amenas (Responsable/Reuters)

16:09
Selon la journaliste de RFI, Leila Beratto, de nombreux (600 ?) travailleurs algériens viennent d'être libérés.

16:00
L'agence de presse algérienne APS annonce qu'un otage français a été libéré, tout comme deux Britanniques et un Kényan.

14:48
Londres confirme qu'«une opération est en cours» en Algérie. « Les autorités algériennes ont confirmé qu'il y avait une opération en cours », déclare un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

23:53
Dans un communiqué signé par la Katiba "Signataires par le sang" de Mokhtar Belmokhtar, les terroristes auteurs de la prise d'otages réclament l’arrêt de l'intervention française au nord du Mali.

22:54
Alors que le ministre algérien de l’intérieur annonce qu'il est hors de question de négocier avec les terroristes, des sources sûres et proches de la base signalent que des négociations sont bel et bien en cours par l’intermédiaire d'un "émir" arrêté dernièrement
Les terroristes demandent 20 pickup Toyota pour quitter la base de Tiguentourine avec les otages et les relâcher au niveau de la frontière malienne.

22:30
Ce soir des éléments des forces spéciales de l’armée algérienne (ANP) et du groupement d’intervention spécial (GIS) dépendant du département du renseignement et de la sécurité (DRS), ont fait une approche vers les ravisseurs afin de tester leur capacité de riposte. A l’approche des commandos, les terroristes ont ouvert le feu. Cette prise d'otages pourrait connaître son épilogue durant la nuit de ce mercredi à jeudi.

21:35
Toutes les femmes qui travaillent au niveau de la base et de l'usine ont été relâchées.

21:19
Les ravisseurs réclament la libération de 100 islamistes détenus en Algérie avant de relâcher leurs otages.

20:00
Un Algérien et un Britannique ont été tués dans la prise d'otages.
Un Britannique, un Norvégien et un Ecossais sont blessés, ainsi que deux gendarmes et un agent de sécurité algériens, a déclaré dans la soirée le ministre algérien de l'Intérieur et des Collectivités locales, Dahou Ould Kablia.

18h15
Le président français François Hollande a déclaré lors de ses vœux aux parlementaires qu'il est « en liaison permanente avec les autorités algériennes qui font et feront leur devoir ».

18h07
Selon des témoignages des agents de la compagnie BP sur le site, les terroristes occupent, toujours,l'usine de production et la base de vie.
L’armée Algérienne encercle les lieux.

17.21
La Maison Blanche a déclaré suivre «de près» la situation des otages en Algérie. Les terroristes revendiquent avoir 7 américains parmi les otages.

16.53
Le Professeur Jeremy Keenan de l'Université de Londres a déclaré à la BBC que la prise d'otages serait plutôt une oeuvre du pouvoir algérien en parlant de "inside job".

16.49
Le journaliste Hocine Lamriben, affirme depuis Alger que certains des otages algériens sont libérés par petits groupes.

Une base de vie exploitée par le groupe algérien Sonatrach, le britanique British Petroleum et le norvégien Statoil, situé à Tiguentourine à 60 Km de In Amenas (non loin de la frontière algéro-libyenne du coté sud-est) a fait l’objet, ce matin mercredi 16 janvier vers 02h30, d'une attaque par un groupe terroriste. Selon des informations obtenues sur place, l’attaque terroriste s’est soldée par le kidnapping de 5 Japonais et un Français.

Siwel avec l'AFP, Reuters, AP




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu