Première sortie publique réussie de l’Agraw n Tmurt n Leqvayel -Conseil National Kabyle-

22/02/2015 - 13:57

AT YANI (SIWEL) - Agraw n Tmurt n Leqvayel -Le Conseil National Kabyle- a effectué sa première sortie publique, samedi 21 février 2014 dans les Aït-Yenni, plus précisément dans le village de Taourirt Mimoun.


Ce rendez-vous qui s’est déroulé dans le village de Mouloud Mammeri, en cette journée internationale de la langue maternelle, a été présidé par Younès Adli, accompagné de Hocine Azem et Djamal Benzid , tous deux membres de la Commission Ad-Hoc. Un public mixte, venu en nombre, y a pris part, comptant en son sein des personnalités du monde culturel et de la cause identitaire, à l’instar d’Ali Sayad et de Brahim Bentaleb, du président d’APC d’Iboudrarène, d’anciens élus municipaux des Aït-Yenni, des cadres de divers horizons ainsi que des sages de la localité.

Ouvrant la séance, Younès Adli a rappelé à l’assistance la genèse de la création de cette instance qui est indépendante de toute chapelle politique, tenait-il à préciser. « Cette instance est avant tout a-politique, elle ambitionne de défendre les intérêts matériels et moraux de la Kabylie, un peu dans l’esprit de nos Djemaâ ancestrales ». Il est temps, poursuivra t-il de « sortir la Kabylie de tous ces maux qui l’enserrent et dans lesquels on veut l’enfermer durablement ». Pour ce premier contact, « nous voulons surtout recueillir vos avis, vous entendre apprécier notre initiative, la critiquer et la compléter au besoin » communiquait-il à l’assistance.

Prenant par la suite la parole, Hocine Azem a, de son côté, insisté sur « le regroupement des forces vives de la Kabylie » afin d’extraire celle-ci de son marasme ambiant pour la hisser à un rang supérieur qui doit être le sien.
Troisième à s’adresser à l’assistance, Djamal Benzid qui, après avoir remercié la population des Aït-Yenni pour leur accueil sincère, a invité les personnalités et les sages présents à s’exprimer sans ambages sur cette nouvelle initiative et à profiter de la présence des principaux animateurs pour élucider tout questionnement éventuel.

Le débat ainsi ouvert s’est révélé d’une grande richesse d’opinions et d’une responsabilité à toute épreuve. Il porta d’abord sur un constat partagé, qui est des plus douloureux sur ce qu’endure quotidiennement la Kabylie dans tous les domaines. Il fit ressortir, ensuite, un certain nombre de recommandations. Celles-ci relevèrent l’intérêt de l’initiative à se délester du politique et à rester au service plein de la région, en veillant à ce que l’agraw du village (la djemaâ) revienne à sa vocation première de gestion multiforme et pragmatique de la communauté. Pour cela, l’apport de compétences avérées doit être suscité et encouragé par l’ouverture franche de cette nouvelle instance, première du genre dans l’histoire de la Kabylie.

En conclusion, et à l’unanimité, la naissance de cet Agraw a été saluée avec ferveur et ressentie comme une chance pour la région afin d’émerger du profond malaise dont lequel elle a été plongée ces dernières années.

A la fin de la rencontre, Ali Sayad s’est proposé de mettre le siège de sa fondation « Assaka » à la disposition de l’Agraw Tmurt Leqvayel -Le Conseil National Kabyle-Un geste fortement apprécié par l’assistance.


cdb,
SIWEL 142522 FEV 15



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche