Pour justifier l’installation d’une brigade de gendarmerie: Le Maire RND d’Agouni Gueghrane dépose plainte contre trois jeunes

03/10/2013 - 09:28

AGOUNIE GUEGHRANE (SIWEL) — Le Maire d’Agouni Gueghrane vient de récidiver dans ses pratiques de mépris et de dédain envers les jeunes de la Commune, auxquels il doit apporter normalement un cadre de vie des plus décents pour les préserver des fléaux sociaux en absence de toutes utilités publiques auxquelles est livrées la Commune dont est Maire depuis 2007.


Pour justifier l’installation d’une brigade de gendarmerie: Le Maire RND d’Agouni Gueghrane dépose  plainte contre trois jeunes
Cette fois-ci le Maire a déposé plainte auprès du Procureur du Tribunal de Draa El Mizan par le biais des Gendarmes de la Daïra des Ouadhias contre trois jeunes à tort pour « insultes » et « graffitis » sur les murs de certaines bâtisses privées bariolées par les tags portant des messages anti-pouvoir algérien au Chef-lieu de la Commune.
Les jeunes ne sont autres que Me. Zendjibil Mourad, Mekhtoub Samir et A.K que le Maire a chargé par un rapport accablant à tort des Gendarmes des Ouadhias auxquels le Maire du RND s’acoquine pour des desseins de justifier une Brigade de Gendarmerie dans la Commune D’Agouni Gueghrane en enregistrant le plus grand nombre de plaintes et en s’inscrivant ainsi dans le plan de la militarisation de la Kabylie par des Brigades de Gendarmerie dans chaque Commune.

Est-ce pour faire face aux contestations populaires récurrentes des citoyens dans la région ?
Les trois jeunes sont connus pour leurs comportements respectueux et exemplaires de bonne conduite dans la région pour aller jusqu’à outrager un Maire en public.

Ils sont aussi connus pour leur militantisme politique pacifique et d’opposition constructive au Maire qui abuse de son autorité en provoquant des clivages moyenâgeux pour le compte de son parti RND dans la Commune pour attiser les archaïsmes sociaux notamment le tribalisme entre les populations des villages de la région.
Il est à signaler que le Maire en question a empêché un citoyen d’un village de la Commune de jeter ses ordres dans un dépotoir du Chef-lieu sous un prétexte que ce citoyen n’est pas issue de Chef-lieu dont le Maire est originaire au lieu de réaliser une décharge publique pour les citoyens qui souffrent le martyre d’un environnement des plus pollués…
.
Les jeunes D’Agouni Gueghrane comparaitront le 8 octobre au Tribunal de Draa El Mizan devant le Juge correctionnel avec l’assistance judiciaire assurée par leur Avocat Maitre Rahim Kaci.

cdb,
SIWEL 030928 OCT 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu