Politique de l’autruche/ Les Etats-Unis veulent lutter contre le terrorisme « avec Alger »

04/04/2014 - 17:28

ALGER (SIWEL) — Alger et Washington se sont engagés à « lutter ensemble contre le terrorisme ». Pour une entrée en matière dans ses relations avec l’Algérie, Mr Kerry, le nouveau secrétaire d’Etat américain, a pratiqué, comme ses prédécesseurs, l’habituelle politique de l’Autruche avec l’Algérie. Il n’y a plus absurde que d’espérer combattre un fléau avec ses géniteurs…à moins que ces déclarations ne servent qu’à leurrer les populations locales qui subissent de plein fouet l’idéologie fasciste des islamistes et qui arrange bien les affaires de l’occident. Ce dernier s’en accommode parfaitement tant qu’il ne gouverne pas chez eux et occupe les peuples ciblés par ce fléau à surveiller la longueur des jupes de leurs femmes, plutôt qu’à songer à construire l’avenir réellement indépendant et prospère de leur pays.


La politique de l'autruche de l'occident ne pourra pas continuer encore longtemps (PH/DR)
La politique de l'autruche de l'occident ne pourra pas continuer encore longtemps (PH/DR)
Les peuples d’Afrique du Nord et du Sahel sont de plus en plus convaincus que le terrorisme islamiste est bien loin d‘être combattu tel que le prétendent les grandes démocraties occidentales, à commencer par les Etats-Unis, la France et l’Angleterre…et pour cause ! En effet, comment expliquer que les soutiens occidentaux convergent tous vers les Etats qui sponsorisent à coup de milliard le terrorisme islamiste, à savoir le Qatar et l’Arabie saoudite. Ce sont encore ses mêmes Etats qui soutiennent les Etat dictatoriaux d’obédience arabo-islamiste, telle que l’Algérie, le Maroc, la Libye , la Tunise, l’Egypte, la Syrie etc…

Dès lors, on comprend mieux l’inexplicable soutien de l’occident aux djihadistes de Syrie, au détriment des Kurdes par exemple qui eux combattent réellement les djihadistes, comme ils combattent le régime d’El Assad. Cela explique aussi pourquoi un Etat comme l’Algérie, malgré la caricature démocratique qu’il affiche, bénéficie du soutien de l’occident alors que nul n’ignore que les mouvements islamistes ont été créés et favorisés pour contrer les mouvements démocratiques portés par les mouvements berbères. D'autre part, dans le sahel, le terrorisme islamiste n’est rien d’autre que du "pain béni" pour les démocraties occidentales en mal de ressources énergétiques, leur appétit gargantuesque en la matière étant un puits an fond. La France et sa société vampirique Areva a fait du territoire Touareg une prison, doublée d’un cimetière ; et dans l’Azawad, les terroristes d’hier sont les députés du « Nord Mali » d’aujourd’hui.

Au cours de sa visite, Mr Kerry a évoqué une période où la paix est confrontée à des menaces « plus complexes que jamais » et a estimé que pour lutter contre le terrorisme, il fallait « créer des emplois » et « améliorer le système éducatif »…voilà qui est bien dit mais seulement ce n’est pas avec le régime algérien que ces perspectives risqueraient de se réaliser étant donné que c’est bien l’Etat algérien qui a livré l’école à l’islamisme et c’est encore lui qui a fait de l’Algérie un vaste tube digestif qui avale les milliards de dollars de la dividende pétrolière sans rien produire.

Mr. Kerry a également « salué le leadership de l'Algérie dans la région du Sahel », oubliant de préciser que c’est dans la création de groupe terroristes que l’Algérie détient le leadership dans la région du Sahel et non pas dans la lutte contre des groupes terroristes qu’elle a elle-même créé, il suffit pour s’en convaincre de voir d’où vient la paternité du groupe terroriste Ansar Dine qui a parfaitement joué son rôle : entraver l’indépendance de l’Azawad et ouvrir la porte au redéploiement militaire de la France en Afrique pour s’assurer de la sécurisation des ressources énergétique qu’elle exploite au détriment du peuple touareg.

L’hypocrisie occidentale a atteint ses limites et ce n’est pas parce que les peuples d’Afrique sont impuissants à se libérer de ce nouveau colonialisme qu’il en sont pour autant dupe. Mais il reste que l’islamisme est loin d’être un simple instrument que l’on peut manipuler à sa guise en croyant le maîtriser. L’occident tout entier finira par perdre à ce jeu-là. Il suffit de voir ce qu’il est advenu des banlieues françaises et anglaises pour comprendre que c’est l’islamise qui aura raison de l’occident et non pas l’inverse. Quand on pactise avec le diable, il faut toujours s'attendre à être envahi par l'enfer et ce jour-là, peut-être, l'occident sera crédible quand il parlera de lutter contre le terrorisme. Pour l'heure, il ne fait que l'encourager.

maa,
SIWEL 041728 AVR14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu