Photos de l'autopsie d'Ebossé : un projectile ne peut avoir fait ce massacre

18/12/2014 - 00:50

DOUALA, CAMEROUN (SIWEL) — Quelques photos contenues dans le rapport d'autopsie réalisée le 08 septembre 2014 à l’hôpital militaire de Douala sur le corps du défunt Albert Ebossé, attaquant de la JSKabylie tué le 23 août 2014 par le pouvoir algérien dans les vestiaires du stade de Tizi-Ouzou et qui a tenté de masquer cet assassinat en prétendant que la cause de sa mort serait dûe à un projectile lancé depuis les tribunes (sic). FIAT LUX


Voici les preuves que le pouvoir algérien a tenté de cacher pour porter atteinte à la Kabylie (PH/DR)
ATTENTION : Photos pouvant heurter le jeune public

Ces clichés d'une violence inouïe que nous publions ici étaient joints au compte rendu de l'autopsie qui tient sur 15 pages et dont la conclusion est la suivante :

« M. Albert Ebosse Bojongo est décédé des suites d’une agression brutale avec polytraumatisme crânien. Nous rappelons pour cela :
Sur le crâne
- 1) une embarrure de la calotte;
- 2) une fracture des os de la base ;
- 3) une fracture des vertèbres cervicales.
Sur l’épaule gauche :
- 4) une luxation
- 5) une fracture masquée de la clavicule du même coté ».

Les avocats de la famille Ebossé qui entendent rencontrer les hauts responsables du Cameroun et de la Confédération africaine de Football (CAF) ainsi que ceux de la FIFA, exhortent les autorités algériennes à "percer le mur du silence " pour que vérité soit faite sur cette affaire et que les coupables soient jugés.

wbw
SIWEL 180050 DEC 14

Photos de l'autopsie d'Ebossé : un projectile ne peut avoir fait ce massacre



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu