PSG : La fête du club qatari gâchée par l’enthousiasme de ses sympathiques «supporteurs»

14/05/2013 - 14:16

PARIS (SIWEL) — Des centaines de supporters parisiens portant des pulls «Fly Emirates» sont allé fêter la victoire du club qatari. Pendant la remise des trophées, très rapidement expédiée en quelques minutes, plusieurs centaines de ces «jeunes» décident de partager leur joie avec les CRS. Les manifestations de joie de la nouvelle «jeunesse française» se propagent rapidement aux champs Elysée, théâtre familier des débordements «d’enthousiasme» de ceux que l’on appelle pudiquement en France, les «jeunes» ; Résultat : la mini-croisière que devaient faire les joueurs du club qatari sur la Seine pour exhiber leur trophée de champion de France a été annulée «pour des raisons de sécurité»


Trocadéro: débordement d'enthousiasme des supporteurs du club qatari: le Paris Saint-Germain (PH/DR)
Trocadéro: débordement d'enthousiasme des supporteurs du club qatari: le Paris Saint-Germain (PH/DR)
Vers 18h30, les premiers incidents éclatent à la place du Trocadéro. Un premier «supporter» escalade un échafaudage installé le long du palais de Chaillot avant d’être rejoint par des dizaines d'autres malgré les vaines «supplications» de l’animateur de l’événement mais c’était sans compter la nouvelle jeunesse française qui se spécialise de plus en plus dans le «débordement» de joie .

Les jeunes arborant des drapeaux français, algérien, marocain et qatari en plus des drapeaux du PSG, entament leur manifestation de joie : Projections de jets de fumigènes puis lancer de projectiles de toutes sortes, dont des barrières de sécurité et du verre pilé, le tout projeté en direction des CRS.

Comme d’habitude, les autorités françaises minimisent les dégâts de sa désastreuse politique d’abdication face à la violence et à la terreur ouvertement revendiquée par une jeunesse désœuvrée couplée aux financements colossaux de ce nouveau grand ami de la France : le Qatar, un des plus grand sponsor de l’islamo-terrorisme mondial avec l'Arabie saoudite.

Selon Manuel Valls, ce ne sont que des trouble-fêtes, "une minorité de participants, pour partie composée de supporteurs de la mouvance ultra et pour partie de groupes de jeunes casseurs, provoquant bousculades et mouvements de foules".

En attendant que la réalités ne rattrape la classe politique française subjuguée par les milliards de pétrodollars qatari, les «bousculades et mouvement de foule» ont tout de même débouché sur des abribus cassés, des voitures endommagées et pour certaines incendiées, des cars de touristes pillé et des vitrines vandalisées sans oublier la victoire psychologique de la violence et celle des pétrodollars qui ont permis entre-autre de doter la société toute entière d'une bonne muselière, à commencer par la presse française.

Toutes ces «manifestations de joie» ne sont que les signes avant-coureur des conséquences désastreuses de la politique arabe de la France...en attendant que le « printemps arabe » ne vienne frapper à la porte de Paris pour libérer la France du despotisme de la démocratie, un concept considéré comme un hérésie par les protégés des richissimes émirs du Golfs.

avec agences,
nbb,
SIWEL 141416 MAI 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche