PROCÈS-VERBAL DE LA CONFERENCE NATIONALE KABYLE

18/11/2014 - 14:44

AT-OUABANE (SIWEL) — Le Bureau de la Conférence nationale kabyle (CNK), qui s'est tenue le 31 octobre dernier dans le village emblématique d'At-Ouabane, nous a fait parvenir le Procès-verbal de la Conférence. Nous le publions ci-après dans son intégralité


PROCÈS-VERBAL DE LA CONFERENCE NATIONALE KABYLE

PROCÈS-VERBAL DE LA CONFÉRENCE NATIONALE KABYLE

Organisée à Aït-Ouabane, le 31 octobre 2014


L’an deux mille quatorze et le trente et un octobre, s’est tenue à Aït-Ouabane, dans la commune d’Akbil (Tizi-Ouzou), la Conférence Nationale Kabyle, la première du genre dans l’Histoire de la Kabylie.

A 11 H, Monsieur Bouaziz Aït-Chebib, président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), a procédé à l’ouverture des travaux, précisant que son Mouvement, qui a appelé à cette rencontre, ne représentait, dès-lors, qu’une partie parmi toutes les autres parties présentes à cet important rendez-vous.

La parole fut ensuite donnée au Comité de village des Aït-Ouabane qui a abrité l’événement. Son représentant a rappelé le rôle historique du village durant la guerre d’Algérie, avant de souligner le caractère majeur de cette conférence.

Dans le prolongement, il a été procédé à l’installation du bureau de la Conférence, présidé par le Dr. Idir Ounoughen et composé de Tiziri Aguedal, Hocine Azem, Farid Djenadi, Maître Fatiha Rahmouni et Karim Megatli.

S’ensuivit une lecture successive des contributions émanant de diverses personnalités, évoluant aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, relevant, toutes, le moment crucial dans lequel se tient cette conférence et lui exprimant clairement leurs soutiens indéfectibles.

Les débats furent alors ouverts, offrant l’opportunité à la très nombreuse assistance, composée de forces vives de différentes tendances, majoritairement jeunes, d’avancer ses constats et ses propositions.

Parmi les propositions qui ont été émises en toute sérénité et responsabilité, celle de la création du Conseil National Kabyle emporta largement les suffrages. D’autres, comme mettre en place une ligue ou un observatoire kabyle des droits de l’homme, la création de crèches kabyles ainsi que la réhabilitation et la modernisation de Tajmaât, unité de base de la démocratie villageoise qui a longtemps caractérisé la Kabylie, ont été également retenues.

A la fin de la Conférence, il a été voté, à l’unanimité, la création du Conseil National Kabyle, portant à sa tête Younès Adli. Une Commission Ad-Hoc, composée d’une quarantaine de participants, présidée également par l’historien, a été chargée de la mise en place de ce Conseil, déclaré comme étant apolitique et libre de toute tutelle.

A la fin de la rencontre, il a été convenu de charger le Conseil National Kabyle, en priorité, de la défense des intérêts moraux et matériels de la Kabylie. Le Conseil reste par ailleurs ouvert à toutes les compétences qui se reconnaissent dans sa mission première et souscrivent à sa forme de lutte pour la préservation des institutions ancestrales, en adéquation avec la modernité et les défis de l’heure.

Le Bureau de la Conférence

SIWEL 181444 NOV 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu