Où va la JSK ? Par Azwaw Aqvayli

20/08/2015 - 08:31

CONTRIBUTION (SIWEL) - La JSK n’a de kabyle que le nom. Un processus de dékabylisation de ce club mythique a été enclenché depuis la fin des années 70 pour être parachevé par Hanachi.


Cependant, il faut se dire les vérités qui blessent. Hanachi n’est pas le seul responsable de ce chaos. Même s’il endosse la majeure partie de la responsabilité, il faut reconnaître que les supporters de la JSK sont complices par leur silence et surtout en le cautionnant en étant indifférents devant les dérives de dékabylisation du club tant que les résultats suivaient.


Aujourd’hui, on constate que tout le monde en a assez de ce kabyle de service à la tête de la JSK mais ce ras le bol n’aurait jamais été assumé ou exprimé si la JSK avait gagné le championnat.


Rappelons-nous un fait important : quand la JSK participait aux coupes arabes, aucun kabyle à l’époque n’avait levé le doigt. Les kabyles se moquaient de la dimension kabyle de leur club. Ils attendaient la victoire de la JSK dans ces compétitions qui sont en soi des dénis identitaires et des humiliations à l’encontre de la Kabylie.

Depuis plusieurs années, l’Etat algérien a déployé tous les moyens possibles pour opérer un Hold-Up sur ce club mythique. Bouteflika, le bourreau de la jeunesse kabyle a été promu, toute honte bue, président d’honneur de la JSK. Malgré les dénonciations politiques notamment du MAK concernant ce crime contre la mémoire et la dignité du peuple kabyle, tout le monde s’en moquait et cela s’est passé devant la passivité et l’inertie des fans des canaris qui ne se soucient de rien d’autre que des résultats de leur équipe au détriment de leur honneur.


Echourouk, ce journal arabo-islamiste, raciste anti-kabyle notoire, « orne » le maillot du club légendaire de la Kabylie, vendu pour quelques miettes par l’innommable Hannachi : inadmissible forfait que le MAK avait immédiatement dénoncé en son temps. Les supporters avaient boycotté les gradins du 1er novembre durant quelques matchs. Il a suffi que la JSK affronte un grand club égyptien pour que tout le monde tolère ce journal raciste de sponsoriser la JSK et oublie que Hanachi était en train d’arabiser leur club phare.


Après le mauvais départ de la JSK dans le championnat, avec sa défaite à domicile, samedi, lors de la 1re journée de la Ligue 1 face au CS Constantine, des centaines de personnes ont assiégé le siège du club et ont exigé le départ du Bachagha Hanachi. Nous sommes en droit de poser une question : et si la JSK avait réussi une belle performance, quelle serait la réaction de ces supporters mécontents ?


Mieux vaut tard que jamais. Que des anciens joueurs et dirigeants qui ont cautionné la gestion de Hanachi durant des années se réveillent et tentent de redresser la barre est en soi un acte salutaire. Cependant, avec le départ du « président » actuel, ce comité de sauvegarde va-t-il réconcilier la JSK avec sa Kabylité ? ou bien va-t-il encore chercher les résultats au détriment de la symbolique que représente ce club qui a toujours servi de tribune d’expression pour les kabyles afin d’assumer leur identité et dénoncer l’Algérie arabo-islamique ? Va-t-il faire en sorte que la JSK redevienne le Barça de la Kabylie ou va-t-il jouer à la double carte comme le fait Mouloud Iboud qui est kabyle et dénonce le racisme anti-kabyle que subissait la JSK sur la BRTV, et algérien à l’ENTV ?

La JSK doit être restituée à sa Kabylie et constituer un facteur d’union des kabyles. . Les supporters doivent se mobiliser pour arracher la JSK des griffes du pouvoir algérien et ses relais locaux afin réconciliée avec sa mission historique en étant le porte flambeau des aspirations du peuple kabyle.


Dans l’attente de ce sursaut populaire salutaire, je joins ma voix à celle du MAK qui a déjà lancé un appel en direction de la JSK afin que celle-ci boycotte toutes les compétitions arabes qui inscrivent la Kabylie dans le négationnisme identitaire en faisant d’elle une nation arabe.



Azwaw Aqvayli



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche