Nouvelle autopsie d'Ebossé : le Cameroun ne fait pas confiance à l'Algérie (diplomate)

30/08/2014 - 23:55

DOUALA (SIWEL) — Arrivée au Cameroun vendredi soir à bord d’un avion d’Air France, la dépouille d’Albert Ebossé a été transférée à l’hôpital militaire de Douala pour y subir une nouvelle autopsie par des médecins légistes camerounais.


De jeunes camerounais avec des maillots de la JSK aux couleurs de la Kabylie portent le cercueil d'Ebossé (PH/DR)
De jeunes camerounais avec des maillots de la JSK aux couleurs de la Kabylie portent le cercueil d'Ebossé (PH/DR)
« Les circonstances pour le moins troubles qui entourent la mort, en Algérie, du citoyen camerounais Ebossé auront eu raison de la confiance mutuelle bilatérale qui existe entre deux pays dans pareil cas », c'est ce qu'a déclaré aux dirigeants de la JSK ayant accompagné la dépouille, un haut fonctionnaire camerounais souhaitant garder l'anonymat.

De ce fait, le défunt ne pourra être enterré cette semaine. Selon une source proche de la famille de feu l'attaquant de la JSK, les obsèques pourraient être organisées durant le week-end du 12 au 13 septembre prochain.

A l’aéroport de Douala, durant l'office religieux assuré par un pasteur de l’église évangélique du Cameroun, face aux autorités algériennes, dont l’ambassadeur d’Algérie au Cameroun, le prêtre a promis la vengeance de Dieu ! « La vengeance la plus rude est de Dieu le juste et, je suis convaincu qu’il va venger Albert Ebossé » a-t-il déclaré.

L'enquête bâclée des autorités algériennes ayant désigné que la mort du joueur de 24 ans était
  • due à un traumatisme causé par un objet contondant et tranchant provoquant une hémorragie interne
ne satisfait pas grand monde au Cameroun, les réseaux sociaux ayant fait état des divers témoignages contredisant cette thèse.

Le capitaine de la JSK : « Je l'ai vu tomber, il n'y avait pas de sang ni de pierre »
Ainsi, Ali Riyal a, dans un entretien accordé à un journal arabophone algérien déclaré qu'il était sorti en même temps qu'Ebossé, et assure « qu'il n'y avait ni pierre ni autre chose, et il n'y avait pas de sang ni sur son visage ni sur son maillot. Il était juste tombé par terre, et à ce jour, j'ignore ce qui l'avait fait tomber ».

Le directeur du CHU de Tizi-Ouzou affirme qu'Ebossé était victime d'une crise cardiaque
Voici le témoignage du Pr. Abbes Ziri, directeur du CHU de Tizi-Ouzou : « Quand il est arrivé aux urgences du CHU, des médecins du CHU notamment les médecins réanimateurs étaient à son attente, malheureusement feu Ebossé est arrivé dans un état comateux. Quelques secondes après son arrivée, il a fait un arrêt cardiaque, l’équipe médicale, notamment les spécialistes en réanimation, ont fait l’impossible pour le réanimer, malheureusement, il est décédé, après que tous les moyens pour le réanimer lui aient été appliqués, M. Ebossé est décédé vers 19h30 ».

wbw
SIWEL 302355 AOU 14

Les Parents d'Albert Ebossé (PH/DR)
Les Parents d'Albert Ebossé (PH/DR)

La délégation kabyle de la JSK à Douala le 29/08/2014 (PH/DR)
La délégation kabyle de la JSK à Douala le 29/08/2014 (PH/DR)



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche