Nouveau document confidentiel : Al-Khayari agent n°0331 et Chawki n°0403 chez la DGST marocaine

14/05/2015 - 16:37

RIFLAND (SIWEL) — Encore une fois, un document confidentiel de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire DGST divulgué par Saïd Chaou à travers sa page officielle de facebook, cite Chakib Al Khayari comme agent de renseignement avec le code secret n° 0331, et Mounïm Chawki comme agent n°0403 de ladite direction. Ce document daté le 14 mars 2013 sous la référence n° 13/3163 est un ordre de la DGST à la section de la même direction à Oujda pour réaliser la mission « d’inviter le collabo Chakib Al Khayari qui porte le code secret n°0331 et Mounïm Chawki qui porte le code secret n° 0403 pour leur rendre une formation » et aussi « pour les utiliser médiatiquement et politiquement dans le but de faciliter leur collaboration avec la direction régionale d’Oujda »


Al Khayari, membre du PAM et agent du Makhzen (PH/DR)
Al Khayari, membre du PAM et agent du Makhzen (PH/DR)
Le document / le scandale politique, publié par le militant républicain Saïd Chaou sur sa page officiel de facebook avec un extrait relatif a une bibliographie de chaque collabo sous un titre attrayant : « Chakib Al Khayari et Mounïm Chawki dans une autre chapitre du roman d’exposer le secret des traitres et les agents secrets dans le RIF » Ce qui signifie que les chapitres sont encore continuées surtout que l’auteur avait commencé la divulgation par un extrait d’un roman mexicain dont l’auteur faisait une comparaison entre les événements du roman avec ceux de la scène politique au Maroc.

En fait les deux collabos, sont connus dans les milieux rifains de leur collaboration avec les services de renseignements depuis longtemps. Mounïm Chawki était depuis les années quatre-vingts un agent de renseignement, et se fait passé par journaliste quand il a créé le journal ASSADA en 1987 dans l’unique bût qu’il soit espion des rifains et des nadoriens précisément directement après l’offensive du criminel Hassan II contre le RIF en 1984, c’est-à-dire dans un contexte historique et politique ou la création d’un journal était réservé uniquement aux agents du mekhzan comme ce dénommé Mounïm Chawki, le descendant de l’un des collabos aux espagnoles contre la résistance rifaine lors de a guerre du RIF, dont son prénom et lié aux affaires de fraudes et d’espionnage à Nador.

Ce pseudo de la DGST organisait un grand sabotage contre l’équipe rifaine de football Hilal Nador en collaboration avec ses maîtres de mekhzan bien sur, surtout que cette équipe rifaine représentait à moment donné un sentiment rifain libre contre la domination du mekhzan. Ainsi, ce dénommé appliquait à la lettre le plan du mekhzan dans le sabotage économique et politique dans le RIF, tête à tête avec son collègue Chakib Al Khayari, le soi-disant membre du Congrès Mondial Amazigh !

Nous n’oublions pas que ce pseudo créait dans le contexte du soulèvement du mouvement 20 février en 2011 une association pour combattre les idées et les ambitions des jeunes sous le nom « Ne parle pas de mon prénom » pour faire face à tous ce qui manifestent à Nador.

Chakib Al Khayari qui se considère dans les milieux militants amazighs dans le RIF comme l’un des amazighs de service ce n’est que l’autre image de Chawki. Il a été adhéré au « comité de soutien de la fondation Al Khattabi pour les études et les recherches historiques à Ajdir» pour qu’il soit, lui et les autres traitres, un obstacle ou plutôt moyen de sabotage de cette fondation créé par le cousin du président de la première république du RIF, le révolutionnaire Dr Omar Al Khattabi, alors le projet a été échoué par ce genre de traitres qui était cachés derrière les statuts des militants des droits de l’homme.

Dans le contexte de la colère rifaine contre la mauvaise gestion de l’époque d’après le séisme de 24 février 2004 à Al Hoceima, ce Chakib, le fils de l’un des agents des renseignements généraux descendant de la ville marocaine de Kénitra et travaillait à Al-Hoceima et Nador, était un rapporteur qui observe toutes les mobilisations des rifains libre, surtout que la colère rifaine était presque à reproduire une révolution contre le régime colonial. A ce moment même, ce petit espion commençait d’écrire les articles sur les colons des journaux pan-arabistes marocains en falsifiant l’histoire de la résistance rifaine, alors il a cité le leader de la révolution rifaine lors des années 1958/59 comme traitre et serveur de l’ennemi étrangère, et les révolutionnaires rifaines comme anarchistes qui voulaient détruire le pays !

Entre ceci et cela, cet espion marocain de Kenitra qui se fait croire qu’il est un rifain de vrai, a adhéré au CMA et commençait d’attaquer les nouvelles idées des jeunes rifains, surtout quand certains militant créaient le Mouvement pour l’Autonomie du Rif, ou Chakib citait les militants rifains comme des serveurs pour les trafiquants de drogues qui veulent construire un pays avec l’argent noire. Dans cette même époque, était tête à tête avec Chawki et Yahya Yahya pour appliquer les ordres des renseignements et d’organiser les manifestations contre les habitants de Melilla quand le mekhzan avait besoin de cette carte de joue contre les espagnols.

De l’autre coté, Chakib a intégré totalement dans le nouveau projet sécuritaire du mekhzan représenté par « l’équité et la réconciliation » et le Parti d’Authenticité et Modernité PAM par la suite, alors que ce traitre créait, en collaboration avec les autres agents du mekhzan, des associations de l’histoire et la mémoire pour profiter de l’argent publique et falsifier l’histoire rifaine noble. Plus tard, ce traitre rejoindra le PAM lors du congrès régional de ce parti des renseignements le 7 juin 2014 à Nador. Voir l’article : « Rif : les amazighs de service rejoignent le parti royal »

Mais avant ça, le mars 2012 quand le mekhzan envoyait toutes ses forces de répression pour casser l’esprit de la résistance rifaine dans les codes génétiques des habitants de la localité rifaine d’Aït Bouayach lors du soulèvement de cette ville rifaine contre la tyrannie du mekhzan, ce pseudo de la DGST commençait d’insulter les militants dignes et leurs accuser de « l’anarchie » et que « les militants ne sont pas organiser et ne savent pas ce qu’ils veulent » afin d’essayer à être intermédiaire entre les militants et le mekhzan.

Le pire et que ce lâche a demandé publiquement aux autorités d’arrêter les militants rifains qui encouragent le soulèvement contre le mekhzan, c’est-à-dire que ce dénommé militant des droit de l’homme et membre du CMA n’est qu’un auxiliaire des forces de répression comme montre clairement ce document de la DGST qu’on publie aujourd’hui.

En bref, ce serveur de la DGST n’arrête pas d’attaquer les initiatives rifaines libres, mais le pire et qu’il est encouragé par toute une poignée de lâche des amazighs de services qui courent tous le temps derrière lui. Dès quand les indépendantistes rifains créaient le mouvement 18 septembre pour l’indépendance du RIF, ce petit serveur aboie contre cette initiative libre et répète les rumeurs de ses maîtres mekhzanistes, tête à tête avec les amazighs de services qui l’encourage.

Fikri El Azrak

SIWEL 141637 MAI 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche