Niger : naissance d’un front armé en soutien au MNLA

09/04/2012 - 16:23

NIAMEY (SIWEL) — Selon des informations publiées par Issikta.com (basé à Bruxelles et proche de la communauté touarègue), « des anciens combattants issus de la résistance touarègue et Toubou au Niger » viennent de créer un nouveau mouvement armé, le Front de libération de l’Air et de l’Azawad (FLAA).


Combattants touaregs du Niger (PH : DR)
Combattants touaregs du Niger (PH : DR)
Un sigle qui rappelle le mouvement armé dirigé par le défunt Mano Dayak et Rhissa Ag Boula, grandes figures de la première rébellion touarègue qu’a connue le Niger dans les années 90. Selon le communiqué publié par les dirigeants de ce mouvement dont les identités ne sont pas encore révélées, la création du FLAA vient « en réponse à l’ingérence du Niger dans la crise malienne et aux propos injurieux tenus par le ministre des affaires étrangères de ce pays (le Niger NDLR) ». Toujours dans le même communiqué le mouvement, par la voix de son secrétaire général, se dit prêt à « une intervention à n’importe quel moment aux cotés du MNLA pour protéger son territoire historique face aux colons et prédateurs islamiques ».

Le FLAA déclare compter « environ 2000 ex-combattants avec tout l’équipement nécessaire pour faire face à la CEDEAO et au Niger ». Une annonce qui si elle se confirme, vient remettre en cause les déclarations du président nigérien Mahamadou Issoufou qui a annoncé le 7 avril sur les ondes de Voice of America (La voix de l'Amérique) « le Niger n’a pas de problème touareg ». Il est vrai qu'il y a quelques jours, certaines figures de l'ancienne rébellion et des notables touaregs nigériens (dont Rhissa Ag Boula, actuel conseiller du chef de l’État nigérien) ont rejeté publiquement la déclaration d’indépendance de l’Azawad proclamée par le MNLA.

cc
SIWEL 091623 AVR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche