Mouvement Amazigh dans le Rif central : "Communiqué d’indignation et de solidarité avec les victimes de l’incendie artificiel du complexe commercial de Nador"

01/07/2014 - 03:39

NADOR (SIWEL) — Le Mouvement Amazigh dans le Rif central, déclare sa "solidarité inconditionnelle et absolue avec les victimes de l’incendie artificiel du complexe commercial de Nador et condamne fermement les comportements infâmes des responsables de la sécurité marocaines, les atermoiements pris dans l’ouverture d’une enquête indépendante afin de déterminer les raisons de cet incendie artificiel et le silence et la complicité systématique du Makhzen et de ses médias qui consacrent la marginalisation et l’exclusion systématique du Rif par la machine du pouvoir central". Ci-après le communiqué du Mouvement amazigh dans le Rif central


...
Le Mouvement Amazigh dans le Rif central : Comité Exécutif

Communiqué d’indignation et de solidarité à propos l’incendie du centre commercial « Le Grand Maghreb » à Nador

Après l’incendie qui a ravagé le centre commercial « Le Grand Maghreb » à Nador, et don ton ignore les véritables raisons jusqu’à présent, la tragédie du Peuple Rifain s’aggrave de plus en plus. Ce centre était considéré comme une source de revenus pour des milliers de familles Rifaines.

Toute une richesse (des milliards d’Euros) des rifains a été ravagée par le feu, dans le grand silence du Makhzen pan-arabiste, qui n’a fait intervenir sur place que ses forces de répression, au lieu des vrais soldats du feu. Bien que qu’elles avaient l’opportunité d’intervenir et sauver ainsi une grande partie de ce centre, elles ont choisi d’intervenir seulement au moment où elles voyaient que le feu avait déjà ravagé tout le centre commercial, ce qui renforce plus l'hypothèse que le centre a été incendié délibérément pour renforce encore sa dépendance économique, consacrer la pauvreté du peuple Rifain, et le mettre ainsi à genoux de ce dernier au réseau central du Makhzen.

Pire, quand un haut responsable (colonel provincial de la gendarmerie royale) insultait les Rifains, et les nommait Awbash (déchet de la société), ce qui nous rappelle le discours de Hassan II de 1984, cela confirme d’une façon tangible la fausseté des slogans Makhzen tels que « la nouvelle ère », « la nouvelle notion du pouvoir », « la monarchie citoyenne » …etc.

Ainsi, se confirme la continuité de la haine du Makhzen envers le Rif, considéré simplement juste comme une source de capitaux à remplir la trésorerie de Rabat, malgré que cet argent soit le fruit d’un dur labeur des immigrants Rifains forcés à l’exil par ce même régime. Les élites rentières parmi les Rifains participent, eux aussi à ce grand désastre, ces cherchent des bénéfices par leurs rapprochements du cercle de la décision politique, alors que tout s’agit-il d’une conspiration pour mettre le peuple rifain à genoux. En échange de leurs mauvais services de casser l’esprit des voix libres et résistantes qui luttent en faveur du Rif, ces élites demander les rentes royales. Ils feraient bien de chercher les solutions radicales qui permettraient aux Rifains de reconquérir leur dignité.

Nous, dans le Mouvement Amazigh dans le Rif central, déclarons notre solidarité inconditionnelle et absolue avec nos frères, les victimes de l’incendie artificiel du complexe commercial de Nador. Nous condamnons fermement :
- Les comportements infâmes des responsables de la sécurité marocaines.
- Les atermoiements pris dans l’ouverture d’une enquête indépendante afin de déterminer les raisons de cet incendie artificiel.
- Le silence et la complicité systématique du Makhzen et de ses médias qui consacrent la marginalisation et l’exclusion systématique du Rif par la machine du pouvoir central.

Par le Comité Exécutif du Mouvement Amazigh du Rif central.
Nador, le 26 juin 2014


SIWEL 010339 JUI 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu