Mouvement 18 septembre / Appel au peuple RIFAIN à l'occasion du 52e anniversaire de la mort du président de la République du RIF

06/02/2015 - 12:49

RIFLAND (SIWEL) — " Le grand peuple Rifain célèbre les 52e anniversaires de la mort du président fondateur de la première République du RIF qui est encore une source de fierté et de dignité pour tous les RIFAINS libres, dans un contexte d’une lutte continue pour la libération du RIF et la reconstruction de l’État RIFAIN sur la base des principes fondamentaux mis en place par Mohamed Ben Abdel Krim Al-Khattabi". Ci-après l'intégralité de l'appel du Mouvement 18 septembre, en français et en rifain (Tarifit)


Mouvement 18 septembre / Appel au peuple RIFAIN à l'occasion du 52e anniversaire de la mort du président de la République du RIF

Nous évoquons l’anniversaire de sa mort qui était une grande perte pour le RIF et pour tous les épris de la liberté dans le monde entier, et nous voyons que la meilleure façon pour rendre l’hommage au président Mohamed u Abdel Krim Al-Khattabi c’est la continuation sur son chemin jusqu’à la libération du RIF et la reconstruction de l’État RIFAIN moderne qui fut le rêve de ce grand homme.

Rappelons que l’existence de ce grand homme, se confond avec l’esprit de la révolution, car il a sacrifié beaucoup pour la mise en place d’un noyau du mouvement de libération du RIF et la création de l’État RIFAIN par la suite. Mohamed U Abdel Krim Al-Khattabi fut l’homme qui n’a pas été épargné par la tyrannie du pouvoir marocain, héritier de la colonisation européenne, puisqu’il est resté éloigné de son pays pendant qu’il était vivant, mais aussi après sa mort. Il a refusé tout compromis avec le pouvoir en place aussi longtemps que son pays fut sous occupation. Aujourd’hui son esprit plane toujours et avec force, sur le RIF, et les rifains ont l’espoir qu’un jour ce rêve deviendra une réalité.

Peuple du RIF…

Le mouvement 18 septembre pour l’indépendance du RIF est fondé sur les principes du président de la première République du RIF, et tire sa vision, pour l’indépendance du RIF, de sa pensée émancipatrice du symbole de l’unité nationale rifaine. Mohamed U Abdel Krim Al-Khattabi a combattu toute colonisation, et a refusé d’être enterré dans son propre pays s’il n’est pas libre, véritablement indépendant et pleinement souverain.

Nous évoquons l’anniversaire de la mort du leader éternel qui est resté accroché à l’indépendance du RIF jusqu’à la dernière minute de sa vie, car nous y voyons une responsabilité historique que nous devons porter, nous les RIFAINS du RIF et d’ailleurs, cela nous oblige à nous unifier encore plus pour combattre la colonisation marocaine et réaliser le rêve de notre leader Al-Khattabi et celui de nos grands-parents qui ont sacrifié leur vie pour empêcher les colons de soumettre et piller le RIF et pour que les RIFAINS soient libres dans leur propre pays sans aucune tutelle.

Peuple du RIF…

Si le rêve de notre leader et de nos grands-parents a trébuché dans la deuxième moitié des années 1920 du siècle dernier pour différentes raisons, comme tout le monde le sait, et si les tentatives de le relancer ont échouées depuis la colonisation marocaine, la volonté des RIFAINS libres ne s’arrêtera jamais par les différentes conspirations et trahisons jusqu'à l’indépendance totale et la reconstruction de l’État Rifain.

L’éveil que connaît la cause rifaine ces dernières années est un argument clair que le chemin de la liberté ne s’arrête jamais, ni par le pouvoir du fer et de feu, ni par les différentes conspirations quoique ce soit sa nature, jusqu’à l’indépendance totale et le retour du leader Mohamed u Abdel Krim Al-Khattabi comme il le recommandait lors des derniers moments de sa vie.

Peuple du RIF…

La nécessité historique nous oblige d’être UNI(E)S, et de s’accrocher à la ligne directrice qu’avait tracé Mohamed U Abdel Krim Al-Khattabi depuis près d’un siècle. Notre référence unique, nous le peuple RIFAIN libre, est le projet politique d’Al-Khattabi qui est la première République du RIF, par conséquent il faut que nous soyons RESPONSABLES devant l’Histoire et devant les générations à venir.

La meilleure façon pour rendre hommage aux martyrs est de poursuivre la lutte sur leur chemin.

« La colonisation est une illusion et une fiction qui s’effiloche devant la détermination des hommes, et non pas des semblants d’hommes » -Mohamed U Abdel Krim El-Khattabi-

Mouvement 18 Septembre
Le 06 février 2015


En bleu, la république du RIF(1921), en jaune le "protectorat espagnol, en vert le protectorat français; en pointillé, le traité frontalier de 1912 (PH/DR)
En bleu, la république du RIF(1921), en jaune le "protectorat espagnol, en vert le protectorat français; en pointillé, le traité frontalier de 1912 (PH/DR)
Amussu n 18 Cutanbar i wzarug n ARRIF

Ařaɣi i wayḏuḏ ARIFI iřelli s řmsibbeṯ n wektay wis 52 n tmettant n useřway muřay Muḥend.

Isseddara ayḏuḏ ARIFI ameqqran aktay wis 25 n tmettant n useřway i yeggin ṯayḏuḏa n ARRIF ṯamezwarut i yeǧan ḏ aɣbař n uԑeffar ḏ taryazt i maṛṛa IRIFEYYEN iřilleyyen, ḏeg usatař n ijj n weɣnas isiɣan ḥma aḏ nennufser; aḏ nԑawḏ řebni n wawnak n ARRIF, umi issers ddsas nnes aseřway Muřay Muḥend.

Amc id nsḥeṭṭar aktay a i tuɣa iǧan ḏ ijj n txeṣṣart ḏ tameqqrant i ARRIF, ḏ maṛṛa iřelleyyen n umaḍal, neccin nettwařa belli asemɣar i nzemmar ad as negg i Muřay Muḥend xmi ɣa ad nugur x ubriḏ nnes ar ɣa nawḍ ɣar uzarug n wawnak n ARRIF iǧan ḏ tirja n waryaz umi iddar, ḏ umi immuṯ, mamc issur akd ixf nnes zi ṯiḥuḏra nnes s ṯegrawla, amux isakrifa aṭṭaṣ ḥma ad issers iṣuraf n umussu n usnufser n ARRIF ḏ uzekkec n wawnak n ARRIF awern as. ḏ aryaz i war injimen ca zeg wemẓiw n řmexzen amuɣrabi i iwerṯen aḥewwes zeg iṛumeyyen, s uya it ssiggwjen x ucař n tmurṯ nnes, waxxa buḥber nnes iṣfan ԑad iṭṭaw x ujenna n ARRIF, iskan anɣ abriḏ ɣar unufser zeg uḥwwes amuɣrabi.

Ay ayḏuḏ ARIFI ameqqran...

Aqqa amussu n 18 Cutanbar i wzarug n ARRIF, itwaggen x imenzayen n tyḏuḏa n ARRIF ṯamezwarut, ttaymed axaṛṛeṣ n uzarug zi ṯidmi n usnufser i wzamul n tamunt tanamurt TARIFIYT Muřay Muḥend i ybedden deg wuḏem uḥwwas s maṛṛa ddwab nnes, amc yugi ad itwanḍeř ḏeg wammur nnes mařa war yeǧi s uzarug nnes.

nsḥeṭṭar d ass a aktay n tmettant n wemɣar n řebda i yeṭṭfen deg uzarug n ARRIF ar ṯanedduṯ ṯameggarut n wuř nnes, u neccin nettwařa belli ṯamasayt ṯamzruynt i yeǧan x iři nneɣ, neccin IRIFEYYEN n daxeř ḏ baṛṛa; ṯeqqar ixess ad nbedd maṛṛa ḏ ijj n ufus ḥma aḏ nbedd deg wuḏem n uḥwwas Amuɣrabi maḥend ad nawḍ ɣar ṯirja n wemɣar nneɣ Lxeṭṭabi ḏ řejḏuḏ nneɣ i yewcin iḏammen nsen ḥma cař a war xas ttekken iḍaṛen n iḥwwasen bac IRIFEYYEN aḏ iřin ḏ iřelleyyen ḏi ṯmurṯ nsen.

Ay Ayḏuḏ ARIFI ameqqran...

Mařa ṯirja n wemɣar nneɣ d řejḏuḏ nneɣ war ɣars niwiḍ ca ḏi min yeԑḏan s waṭṭas n imentiřen nessen iṯen maṛṛa, waxxa tuɣa ḏin ca n řexḏayem i wseddar n usenfar n ARRIF zeg wakud n uḥwwas Ameɣrabi, waxxa amenni aqqa imzran n iřelleyyen war tbeddin waxxa ḏin aṭṭas n yen izzenzen, ḏ waṭṭaṣ ixwwanen –war tbeddin- ar ɣa nawḍ ɣar wawnak n ARRIF. u amux nẓaṛṛ belli ḏin ijj n wefrak ḏ ameqqran s ṯseqqar n ARRIF, s uya nzemmar ad nini belli abriḏ ɣar tiřelli war zemmaren ad ṯ sbedden ar ɣa yiři wawaḍ ɣar uzarug n ARRIF ḏ weḏwar n wemɣar nneɣ ɣar ṯmurt nnes ṯaḥurriyt amc iweṣṣa netta s ixf nnes.

Ay Ayḏuḏ ARIFI ameqqran...

Aqqa akuḏ iqqar belli ixess aḏ nsmun ṯizemmar nneɣ, ad neṭṭef deg ucaṛṛiḍ n usnufser id aneɣ yegga Muřay Muḥend ca n rqarn zeg wami, minzi amsḏwař nneɣ asertan neccin IRIFEYYEN ḏ tayḏuḏa n ARRIF ṯamezwarut, ad niri ḏ imasayen zzaṯ i wmezruy ḥma ad nseddar asenfar x webriḏ n useřway, qa war ǧi mana ḥsen ḏeg usemɣar n imɣaṛuṣen ɣar tikři x ubriḏ nsen.

Amussu n 18 Cutanbar
6/2/2015


SIWEL061249 FEV 15






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu