Mouloud FERAOUN: le MAK "s'insurge" contre le Hold-up culturel de son oeuvre

18/03/2013 - 22:25

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Dans un communiqué rendu public aujourd'hui, le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) a dénoncé la tentative de" récupération de la mémoire de Mouloud Feraoun" [...] " dans l'optique de l'instrumentaliser à des fins d'arabisation. En effet, la première interprétation théâtrale de l'œuvre de ce grand écrivain kabyle a été faite en arabe, dans la capitale du Djurdjura. Les félons qui font le sale boulot pour le compte de l'arabo-islamiste d'Etat ne sont autres que les "bachagahs" des temps modernes: Khalida Toumi, la "barbouze culturelle" et Oul Ali Lhadi, "le plus emblématique des collabos". Ci-après le communiqué du MAK dans son intégralité


Citation "prémonitoire" de Mouloud Feraoun (PH/DR)
Citation "prémonitoire" de Mouloud Feraoun (PH/DR)
TIMANIT I TMURT N YIQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE

NE TOUCHEZ PAS A LA MEMOIRE DE MOULOUD FERAOUN

A l'occasion du centenaire de la naissance du géant de la littérature amazigh d'expression française, Mouloud Feraoun, le pouvoir algérien tente de récupérer sa mémoire dans l'optique de l'instrumentaliser à des fins d'arabisation.
Après l'avoir diffamé, notamment en l'accusant de compromission avec la France coloniale, il a porté préjudice à son œuvre, mondialement connue, à travers une pièce théâtrale jouée en arabe en ... Kabylie.

Le régime raciste d'Alger a gravement porté atteinte à la dignité du peuple kabyle en reniant la mémoire de l'un des monuments de notre culture : Mouloud Feraoun.

Devant ce hold-up culturel orchestré par les "bachaghas" du régime, le public a réagi dignement pour défendre l'honneur de notre culture en huant le plus emblématique des "collabos" de ce pouvoir assassin, El Hadi Ould Ali dont le nom est devenu, depuis plusieurs années, synonyme de trahison de la Kabylie.

Le MAK s'insurge contre cette énième provocation qui démontre une autre fois de plus qu'aucune autre issue n'est à envisager pour la Kabylie en dehors de la prise en main de son propre destin.

Le 20 avril sera l'occasion de réaffirmer la détermination du peuple kabyle à se débarrasser du joug arabo-islamique. La participation de tout un chacun est un devoir patriotique pour extirper la Kabylie du tragique destin auquel la mène ce régime qui n'a d'autres ambitions que d'anéantir son histoire, sa langue, sa culture et sa civilisation.

Kabylie, le 18 mars 2013

Bouaziz Ait Chebib, président

SIWEL 182225 MARS 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche