Mise au point de la famille Azem : « Ould Ali Lhadi est le mal venu chez nous et la Dépêche de Kabylie ment »

29/06/2013 - 17:11

AGWNI GEGHRANE (SIWEL) — Dans une mise au point au directeur de la culture de Tizi-Wezzu et à la Dépêche de Kabylie, signée par Hocine Azem au nom de toute sa famille, ils réagissent aux informations rapportées par ce journal et démentent avoir reçus Ould Ali Lhadi, le jour de la veillée funèbre de la défunte sœur de Dda Slimane. En voici la mise au point.


Hocine Azem, lors d'une marche en Kabylie. PH/Tamurt
Hocine Azem, lors d'une marche en Kabylie. PH/Tamurt
Dans un article intitulé : La sœur de Slimane Azem enterrée, jeudi, à Agouni Gueghrane, signé par S.M. il a été dit : « Le directeur de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou, M. Ould Ali était parmi les présents pour partager la douleur de la famille de l’icône de la chanson kabyle, Slimane Azem. Il a d’ailleurs déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de la défunte. Cet hommage, à Na Hedjila, « est un devoir qui s’impose du fait que la douleur a touché une famille d’artistes qui a tant donné au monde de la culture amazighe, » dira t-il. »

La famille Azem qui continue de subir l’injustice du régime d’Alger qui a exilé le chantre de la chanson kabyle, Dda Slimane, tient à apporter cette mise au point pour l’opinion publique :
Avant tout : La Famille AZEM dément l’information rapportée par la Dépêche de la Kabylie et dénonce les tentatives récurrentes du Pouvoir de récupérer la mémoire de Slimane Azem avec des procédés infâmes.

Premièrement : Le jour de l’enterrement de Nna Hedjila, Ould Ali n’a jamais été présent car il avait peur de la réaction de la population qui le vomit d’une part et d’autre part la famille AZEM n’a jamais accueilli l’individu en question encore moins une gerbe de fleurs de sa part.

Par contre, au moment où nous avons perdu un être cher, une poétesse qui fait la fierté de notre famille et de la culture kabyle, Nna Hedjila, le Pouvoir infâme a dépêché dans la soirée, ses serviteurs locaux : Ould Ali El hadi accompagné du Maire et d’un élu d’ Agouni Gueghrane, d’obédience RND, pour nous informer que Nna Hedjila ne pourra pas être enterrée sur la terre de ses ancêtres sous prétexte que ce terrain est réservé donc spolié pour la construction d'une Brigade de Gendarmerie, et ce, en violation du principe de la propriété privée.

Ainsi donc ; Ould Ali, était arrivé subrepticement, la veille à la nuit tombante, au moment où la famille de la défunte a été invitée à dîner auprès de ses proches, conformément à la coutume de notre Arch. Il n’a été accueilli par personne. Il était le mal venu et persona non grata dans notre village.
Slimane Azem appartient à son peuple et non pas au Pouvoir qui l’a exilé et qui tente toujours malheureusement de porter atteinte à son honneur en décidant de construire sur son terrain une Brigade de Gendarmerie pour réprimer ceux et celles qu’il a toujours défendu dans son œuvre : Son peuple et son droit à vivre librement et dans la dignité.

P/La Famille AZEM
Hocine AZEM
dm
SIWEL 29 1711 JUIN 13





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu