Mirabeau : hommage à Lounès malgré les intimidations

26/06/2012 - 13:25

Mirabeau-DBK (SIWEL) — A l’occasion de la 14e commémoration de l'assassinat de Matoub Lounes, un groupe de jeune de Mirabeau (Draâ Ben Khedda), a rendu hommage au rebelle, malgré les tentatives d’intimidation dont ils étaient victimes.


Le président du MAK avec les initiateurs de l'hommage. PH/SIWEL
Le président du MAK avec les initiateurs de l'hommage. PH/SIWEL
Le groupe de jeunes de DBK ont improvisé un hommage particulier au Rebelle, en diffusant, au centre-ville, les chansons de Lounès tout au long de la journée, malgré les intimidations de quelques militants islamistes et des services de répression.

« C'est notre façon d'exprimer notre attachement à l'héritage de lounes qui s'est sacrifié pour nous », a déclaré un des initiateurs.
En fin d'après midi, le président du MAK, M. Bouaziz Ait chebib, accompagné d'un autre cadre du MAK, Gherrab Abdella, en l’occurrence, ont rendu visite à ce groupe de jeune pour les féliciter.

« Ces jeunes sont à féliciter et à encourager pour avoir imprimé un cachet kabyle à cette ville qui subit une politique d'arabisation et de fanatisation outrancière de la part du pouvoir algérien. Cette initiative démontre que Mirabeau est kabyle et elle le restera à jamais grâce à une jeunesse attachée à son authenticité et à sa kabylité », a déclaré pour siwel, le président du MAK qui a insisté auprès de ses interlocuteurs de la nécessité vitale pour la Kabylie de recouvrer sa souveraineté afin d'assurer son existence et sa prospérité en tant que peuple et nation.

Il y a lieu de signaler que l'Imam de Mirabeau est venu interpeller ce groupe de jeunes afin d'éteindre la musique sous prétexte qu'elle dérange tout le monde et que la meilleure manière de rendre hommage à Matoub est de prier pour lui. Devant l’insistance des jeunes à poursuivre leur activité, l’imam est revenu bredouille.

La ville de Mirabeau vit un vide culturel alarmant du, notamment, aux différents exécutifs communaux qui encouragent les associations islamistes au détriment de ce qui est kabyle. Lors de l'hommage rendu au ténor de la chanson kabyle, Slimane Azem au cinéma El Hoggar, le Président d'APC de Mirabeau, transfuge du FIS au FFS puis allié de Bouteflika, n'avait même pas daigné venir marque par sa présence l'évènement en question, avait rapporté Siwel.

aai
SIWEL 26 1325 JUIN12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche