Message du MAK à la convention du RCD: « aucune constitution algérienne ne saurait convenir à la Kabylie »

29/06/2013 - 14:57

ALGER (SIWEL) — « Sur la même ligne politique que l’Anavad, le Gouvernement Provisoire Kabyle en exil, le MAK se bat pour l’autodétermination de la Kabylie. Et pour nous, aucune constitution algérienne ne saurait convenir à la Kabylie, et à plus forte raison quand elle consacre l’Emir Abdelkader comme le père d’une nation mensongère, basée sur la contrefaçon historique. Le peuple kabyle aspire à sa propre constitution et à son propre Etat. Le peuple kabyle aspire à vivre en accord avec ses propres principes, ses propres valeurs et sa propre identité, aux antipodes et incompatibles avec celles, chimériques et dévastatrices, du monde dit arabo-islamique »


Raziq Zouaoui, secrétaire national à la promotion de la langue et la culture kabyles au sein du MAK, a transmis le message du MAK à la convention du RCD (PH/DR)
Raziq Zouaoui, secrétaire national à la promotion de la langue et la culture kabyles au sein du MAK, a transmis le message du MAK à la convention du RCD (PH/DR)
Afin de ne pas décevoir le fort désir de fraternité auquel aspire le peuple kabyle, le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) s'est finalement résolu à répondre à l'invitation du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RDC) en envoyant une délégation composée de Raziq Zouaoui, Secrétaire national à la promotion de la langue et la culture kabyles, accompagné de deux militants du MAK, Yacine Mohelbi et Tarik I3ellalen.

Cependant, la présence du MAK à la convention du RCD, que l’on peut qualifier de protocolaire, avait pour autre objectif de clarifier la position du MAK vis-à-vis de la politique algérianiste du RCD. Une politique que le MAK considère comme étant porteuse de graves dangers pour la Kabylie. « Le MAK ne croit plus au combat démocratique algérianiste. Ce combat, du reste investi par la seule Kabylie, nous a mené, au bout de 50 années de lutte et de sacrifices, au résultat inverse de nos objectifs : non seulement nous n'avons pas démocratisé l’Algérie mais nous avons, en plus, gravement compromis l'avenir de la Kabylie » précisera Raziq Zouaoui, chef de la délégation du MAK à la convention du RCD.

Le MAK a donc délivré un message portant, certes sur la nécessité de promouvoir la fraternité entre les formations kabyles, mais surtout, il a essentiellement mis en évidence les divergences de fond entre les deux structures quant à la conception de l’avenir de la Kabylie, tout se gardant scrupuleusement de fermer la porte à la promotion de « l’entente et la coopération » entre les deux structures « dans l'intérêt de la Kabylie ».

Il est à noter que la prise de parole du représentant du MAK n’était à l’ordre du jour, mais le message du mouvement kabyliste fut finalement délivré aux militants du RCD auquel il était prioritairement destiné. Ces derniers l’ont d’ailleurs fortement apprécié et l’ont généreusement applaudi car, en effet, le discours prononcé par Raziq Zouaoui a eu l’immense avantage de dire les vérités crues, telle qu'elles sont vécues par le peuple kabyle qui vit depuis 50 ans la désintégration programmée de son existence.

zp,
SIWEL 291457 JUIN 13


Les objectifs du MAK sont clairement définis et ne souffrent aucune ambiguïté: « Le MAK est résolu à n’œuvrer qu’à la restauration de la souveraineté kabyle, seule à même de garantir la liberté, la sécurité et la prospérité de la Kabylie.» (PH/DR)
Les objectifs du MAK sont clairement définis et ne souffrent aucune ambiguïté: « Le MAK est résolu à n’œuvrer qu’à la restauration de la souveraineté kabyle, seule à même de garantir la liberté, la sécurité et la prospérité de la Kabylie.» (PH/DR)
Nous reproduisons ci-après l’intégralité du message du MAK à la convention du RCD

MESSAGE DU MAK A LA CONVENTION DU RCD

Mass aselway,
Aytma, Isetma,

Au nom du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie et de son président, Mass Bouaziz Ait Chebib, je vous dis AZUL !

Votre invitation fraternelle et notre présence à votre Convention traduit, avant tout, une volonté commune de promouvoir, entre forces politiques kabyles, de nouvelles relations basées sur le respect mutuel et le dialogue. Les crispations partisanes qui, durant 24 ans avaient entravé la fraternité et la coopération entre les organisations politiques kabyles, vont, du moins nous l’espérons, céder la place au débat et, pourquoi pas, à la concertation.

Certes, ces gestes hautement symboliques, de part et d’autre, ne feront ni du RCD un parti kabyliste, ni du MAK une organisation algérianiste. Chacun garde son identité et son autonomie. Mais au-delà de nos approches politiques, pour le moins différentes, nous avons répondu au vœu du peuple kabyle : restaurer « Tagmatt », cette fraternité kabyle, si chère à notre peuple et qui lui a, bien trop longtemps, fait cruellement défaut.

En effet, sur la même ligne politique que l’Anavad, le Gouvernement Provisoire Kabyle en exil, le MAK se bat pour l’autodétermination de la Kabylie. Et pour nous, aucune constitution algérienne ne saurait convenir à la Kabylie, et à plus forte raison quand elle consacre l’Emir Abdelkader comme le père d’une nation mensongère, basée sur la contrefaçon historique. Le peuple kabyle aspire à sa propre constitution et à son propre Etat. Le peuple kabyle aspire à vivre en accord avec ses propres principes, ses propres valeurs et sa propre identité, aux antipodes et incompatibles avec celles chimériques et dévastatrices du monde dit arabo-islamique.

Le contrat entre l’Algérie et la Kabylie est caduc depuis 1963, soit 50 ans déjà. Il a été irrémédiablement rompu par le Printemps Noir qui a vu la gendarmerie algérienne faire usage d’armes de guerre contre la jeunesse de Kabylie. Nous ne pardonnerons jamais ce crime d’Etat commis dans l’indifférence générale contre le peuple kabyle. Désormais, nous ne saurons accepter ni l’arabisation de nos enfants, de nos écoles, de nos administrations et de nos médias, ni l’islamisme qui lui est incontestablement consubstantiel.

Désormais, nous refusons de participer à notre propre extinction : notre identité est claire, elle est kabyle, de même que notre langue est kabyle. Nous sommes incontestablement issus du vaste monde amazigh, notre religion est librement choisie et ne saurait, en aucune façon, s’accommoder des modèles étrangers. Le MAK ne croit plus au combat démocratique algérianiste. Ce combat, du reste investi par la seule Kabylie, nous a mené, au bout de 50 années de lutte et de sacrifices, au résultat inverse de nos objectifs : non seulement nous n'avons pas démocratisé l’Algérie mais nous avons, en plus, gravement compromis l'avenir de la Kabylie. Le MAK est résolu à n’œuvrer qu’à la restauration de la souveraineté kabyle, seule à même de garantir la liberté, la sécurité et la prospérité de la Kabylie.

Cela n’empêchera ni la considération que nous avons pour votre parti aux idéaux différents des nôtres, ni de conjuguer nos efforts dans des actions allant dans le sens de la défense et la promotion de notre identité kabyle, de notre langue, de notre culture et de notre sécurité, toutes gravement menacées. Comme nous restons disponibles pour toute démarche visant à protéger nos entrepreneurs autant des kidnappings, cette industrie lucrative téléguidée depuis le Palais d’El Mouradia, que du harcèlement fiscal qui ne sévit en Algérie que contre les Kabyles.

De ce fait, le MAK se fait le devoir de rester disposé à promouvoir l’entente et la coopération entre nos structures dans l'intérêt de la Kabylie

Fraternellement, nous vous remercions pour cette invitation et souhaitons plein succès à vos travaux.

Je vous remercie pour votre attention,
Tanemmirt,

Raziq Zouaoui,
Secrétaire national à la promotion de la langue et la culture kabyles,

Alger, le 29/06/2013






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu